31.1 C
Ouagadougou
lundi 20 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Moumini Sawadogo,  ressortissant du village de Foubé : « 30 000 habitants sont en danger de mort »

Publié le

Lors de la cérémonie de dédicace de l’ouvrage intitulé « Foubé ou la croisade des femmes », ce samedi 11 septembre 2021, une délégation du village de Foubé, venue pour soutenir l’œuvre de l’écrivain, a saisi l’occasion pour attirer l’attention sur la situation qui prévaut dans ce village. 

Foubé,  un village situé dans la province du Sanmatenga,  dans la région du Centre-Nord  est en passe d’être sous le contrôle des terroristes.  Selon l’Association pour le développement économique et social de Foubé, le village est isolé et inaccessible depuis le 25 Juillet 2021. Victime du terrorisme depuis des années,  le village compte désormais plus de 20 000 personnes déplacées internes.«  A partir du 21 juillet 2021, les femmes qui ravitaillaient Foubé avec les charrettes à partir de Pensa ont été refoulées.  Quelques jours après,  quatre jeunes de Foubé ont été Kidnappés par les même terroristes.  Jusqu’à présent,  ils n’ont pas encore été retrouvés. En fin août tout dernièrement, il y a 40 charrettes pilotées  par des femmes vers 4 heures du matin qui ont été confisquées entre Foubé et Pensa.  Les femmes aussi ont été refoulées.  Aujourd’hui,  il n’y a pas de vivres sur place à Foubé.  Actuellement,  les gens se battent pour payer un bol de mil ou de riz», a confié le président de l’association, Moumini Sawadogo.

Pour lui,  il y a 300 tonnes de vivres offertes par le Programme alimentaire mondial (PAM)  qui ne peuvent pas arriver à Foubé parce que la route est occupée  par les terroristes. « S’il n’y a pas d’aide humanitaire dans les jours à venir,  il ne serait-ce que par voie aérienne pour aider le village,  30 000 habitants vont connaître une asphyxie économique.  On risque de perdre des gens encore », a-t-il prévenu.  Selon Moumini Sawadogo,  il faut que les FDS interviennent pour déloger les terroristes qui sont dans les villages environnants et qui empêchent le ravitaillement de Foubé. « Le Chef d’Etat major a promis de faire quelque chose mais nous trouvons que ça traîne.  Ils ont déjà fait beaucoup de choses pour Foubé, mais ça ne suffit pas.  Actuellement,  nous avons besoin d’une intervention rapide pour déloger ces bandits afin que les gens retrouvent la paix», a-t-il ajouté.

Le principal axe qui relie Foubé à Barsalogho est impraticable depuis un an selon le président de l’association.  Il ne reste que l’axe Foubé- Pensa mais qui est sous le contrôle des terroristes, dit-il. « 30 000 habitants sont en danger de mort si rien n’est fait dans les jours à venir.  Si dans trois jours rien n’est fait,  ce n’est pas bon pour Foubé.  On ne pourra pas dire que les hautes autorités n’ont pas été averties,  on ne pourra pas dire que X et Y n’ont pas été interpellés.  La situation est toujours évitable mais il faut que tout le monde regarde dans la même direction et qu’on prenne des mesures urgentes pour que d’ici trois jours,  des vivres arrivent à Foubé», a -t-il proposé.

Par Théophile Oliélé BAYALA (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES