31.1 C
Ouagadougou
lundi 20 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Procès-verbal de soutien à Roch Nagalo : des commerçants nient leur implication

Publié le

L’Union nationale des associations  des commerçants  des marchés  et yaars  du Burkina (UNACMYB) a animé une conférence de presse, ce mardi 8 novembre 2022, à Ouagadougou. Objectif, réagir sur une « prétendue » signature de procès-verbal  dans lequel  des commerçants s’engagent à mettre fin aux bisbilles liées à la nomination de Roch Nagalo comme ministre en charge du Commerce. L’UNACMYB dit ne pas se reconnaitre dans la signature de ce procès-verbal et exige toujours le départ de Roch Nagalo.

L’Union nationale des associations  des commerçants  des marchés  et yaars  du Burkina dit être vexée. Elle nie toute implication dans la rédaction d’un procès-verbal qui a fait les choux gras des journaux. Ledit procès-verbal, faut-il le rappeler, vise à mettre fin aux bisbilles liées à la nomination  de Roch Nagalo comme ministre en charge du Commerce.

A en croire Seydou Ilboudo, membre de l’union, tout serait parti d’une rencontre convoquée par le ministre Nagalo. A cette rencontre, a-t-il indiqué, étaient présents  le SYNATCOM-B, le Conseil national de l’économie informelle (CNEI)  et l’Union nationale des associations  des commerçants  des marchés  et yaars  du Burkina ( UNACMYB).

L’ordre du jour, a laissé entendre Seydou Ilboudo,  demander aux commerçants de mettre fin aux querelles qui rendent difficile l’installation du ministre Nagalo. Le deal, a-t-il détaillé, était de permettre à Roch Nagalo de s’installer.  Après quoi, a-t-il soutenu, les uns pourraient être remboursés. Et les autres continuer dans le projet.

Malgré toutes les promesses, a confié Seydou Ilboudo, l’UNACMYB a émis des réserves. A travers cette démarche, a-t-il dit,  l’union souhaitait consulter sa base avant toute décision.  Aussi l’UNACMYB  et le CNEI, à en croire Seydou Ilboudo,    n’ont-ils pas accepté  les propositions de Roch Nagalo.

                                            Les premiers responsables de l’union à la conférence de presse

C’est donc à la surprise générale, a regretté Seydou Ilboudo,  que l’union apprend à travers les médias que les commerçants sont prêts à accompagner Roch Nagalo.  « Tu ne peux pas appeler des personnes pour des négociations en une heure et tu leur demandes d’accepter ta proposition. C’est difficile », a-t-il désapprouvé.

« C’est entre eux qu’ils ont fait. Nous n’avons pas été associés à cette décision. Ce n’est pas tous les commerçants qui ont été associés à cette décision. Au Kadiogo, les associations des commerçants valent  plus de 100 », a fait remarquer Seydou Ilboudo.   «  C’est un arrangement entre eux. Ils ont associé  des associations qui n’ont pas 5 membres  dans cette affaire », a-t-il dénoncé.

 Pour Seydou Ilboudo, les autorités ont intérêt à remplacer Roch Nagalo dans le gouvernement. «  Si Roch Nagalo est ministre, il ne travaillera pas pour les commerçants. Donc nous ne voulons pas de lui », s’est-il voulu clair.

Plus loin, Mahamadou Sanfo de la Coalition nationale des associations  des commerçants  des marchés  et yaars  du Burkina dit être offusqué d’entendre que ce sont 9  associations qui ont été conviées à cette rencontre. A l’en croire,  ce sont trois structures qui ont été conviées. Deux parmi elles, a-t-il insisté, ont refusé  de signer ledit procès verbal.

Par Franck KONATE (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES