31.1 C
Ouagadougou
lundi 20 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Formation professionnelle des artisans : Un accord de partenariat entre la Chambre des métiers et le ministère de l’Emploi

Publié le

La Chambre des métiers et de l’artisanat du Burkina Faso (CMA-BF) a signé, ce jeudi 9 septembre 2021, à Ouagadougou, un protocole d’accord de partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de  la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi. Ce partenariat devrait renforcer les compétences des artisans afin qu’ils puissent mettre sur le marché des produits de qualités.

Moderniser le secteur de l’artisanat burkinabè ! C’est l’objectif visé par le protocole d’accord de convention entre la Chambre des métiers et de l’artisanat de Burkina Faso et  le ministère de la Jeunesse, de  la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi. Par cet acte, le ministère s’engage à accompagner la chambre des métiers en terme de renforcement des capacités des responsables des formateurs des centres et des maîtres artisans en vue de mieux encadrer les dispositifs et d’assurer leurs responsabilités en tant que garant de la qualité de l’apprentissage. Le ministère s’engage également à accompagner la chambre en terme d’application du code communautaire de l’artisanat, en matière d’apprentissage et de formation professionnelle des artisans et en élaboration des référentiels et curricula dans les métiers porteurs de l’artisanat. En retour, la chambre permettra au ministère d’exécuter ce qu’il a commencé comme mission sur le terrain.

          La ministre déléguée chargée de l’artisanat, Louise Anne Go (g), et le ministre Salifo Tiemtoré lors de la cérémonie

Selon Salifo Tiemtoré, le ministre en charge de la Jeunesse, cette signature de convention va consister à travailler en synergie pour le développement de la formation professionnelle par apprentissage de type dual.  « Ces artisans, pour aller de l’avant, ont besoin de renforcement de compétences de leurs employabilités. La formation va refléter la réalité des artisans eux-mêmes. Il ne s’agit pas de faire une formation théorique mais pratique pour permettre à ces acteurs de s’insérer, de s’améliorer et de donner de bons produits sur le terrain », précise le ministre.

    Le ministre Salifo Tiemtoré et la présidente de la Chambre des métiers, Germaine Compaoré brandissant les parapheurs

Pour Louise Anne Go, ministre déléguée chargée de l’artisanat, l’ambition est de former le maximum de jeunes possibles et de créer de l’emploi au niveau des jeunes. Et c’est dans ce sens que la Chambre de métier et de l’artisanat du Burkina Faso a servi d’interface pour les structures de l’Etat et du privé en vue d’accompagner les artisans en terme de renforcement de capacités, de mobilisation de financements et d’équipements mais aussi en terme de commercialisation de leurs produits. « La signature de cette convention va dans le sens d’un accord gagnant-gagnant du fait que le ministère de la Jeunesse va accompagner la CMABF à mettre en œuvre ses tâches et la CMA-BF va accompagner le ministère à exécuter ce qu’il a commencé comme mission sur le terrain », a-t-elle fait savoir. Faut-il le rappeler, la CMA-BF regroupe  plus de 2 millions d’artisans exerçant dans plus de 200 métiers au Burkina Faso.

Par Youmanli Joël THIOMBIANO (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES