31.1 C
Ouagadougou
lundi 20 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Flambée des produits de grande consommation : le CFOP met en garde le gouvernement

Publié le

Le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, a partagé avec le chef de file de l’opposition politique, Eddie Komboïgo, et l’ensemble des partis de l’opposition, des informations sur l’enchérissement des produits de grande consommation, ce vendredi 13 août 2021. Le CFOP a saisi l’occasion pour inviter le ministre à  prendre des dispositions nécessaires afin que les prix reviennent à un niveau acceptable dans un bref délai.

                            Eddie Komboïgo a appelé à trouver une solution contre la flambée des prix

Donner des informations sur l’enchérissement des produits de grande consommation. Voilà le but de la visite du ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, au siège du Chef de file de l’opposition politique, ce vendredi 13 août 2021. Face aux partis politiques de l’opposition, le ministre a donné les raisons de la flambée des produits de grande consommation. Il a notamment évoqué des raisons exogènes liées à l’importation des produits de première nécessité.  Avec la COVID 19 et son corollaire de contingence de transport, a-t-il expliqué, les prix ont augmenté.

Cependant, a rassuré Harouna Kaboré, le gouvernement envisage des mesures conjoncturelles à l’effet de contenir cette augmentation des prix. Aussi, le ministre a décliné l’ensemble des actions structurelles qui sont menées pour sortir le Burkina Faso de la dépendance de l’importation de certains produits de grande consommation. Pour lui, ce phénomène, qui est aussi sous-régional, mérite que la CEDEAO et l’UEMO s’y penche au plus tôt.

      Agents du MICA, membres du CFOP et journalistes lors de la rencontre entre Harouna Kaboré et Eddie Komboïgo

Du côté du CFOP, les partis politiques ne semblent pas être convaincus des mesures annoncées par le ministre en charge du Commerce pour diminuer les prix des produits. « Nous n’avons pas vu des propositions concrètes du gouvernement tendant à améliorer les prix à court et moyen terme », a regretté le chef de file de l’opposition, Eddie Komboïgo. C’est pourquoi, il a appelé le gouvernement à prendre des mesures concrètes afin que dans trois mois les prix des produits baissent. « Si tel n’est pas le cas, ce n’est pas la peine d’en vouloir à l’opposition ou à la société civile qui pensent que si la situation pourrit, on finira par dire au gouvernement de partir », a-t-il prévenu.

Outre les actions conjoncturelles, le CFOP invite le gouvernement à renforcer les mesures structurelles. Car il est clair que pour le CFOP, « il manque à ce gouvernement cette vision à travailler à augmenter la production ». Pour Eddie Komboïgo, si les paysans ont diminué leurs surfaces de production, c’est parce que les prix des intrants ont flambé. « Le prix de l’engrais est passé de 200 000F à 400 000 F CFA », a-t-il déploré. Autant de raisons qui, selon le CFOP, expliquent la flambée des prix de certains produits de grande consommation.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.com)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES