32 C
Ouagadougou
lundi 20 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Ecoles et Institut privés de santé Sainte Edwige : 412 agents prêts à servir

Publié le

La 13e promotion des élèves et étudiants des Ecoles et Institut privés supérieurs de santé « Sainte Edwige » a effectué sa sortie officielle, ce mardi 17 janvier 2023. Avec pour nom de baptême « agent de santé et défi sécuritaire », ces 412 agents sont aptes à servir dans le domaine de la santé.

412 agents de santé, toutes catégories confondues, issus des Ecole et Institut privés supérieurs de santé « Sainte Edwige » sont sur le marché du travail. Ces diplômés en sciences de la santé sont compétents et aptes à servir aux métiers de sages-femmes, de maïeuticien d’infirmier, de biologistes médicaux, de technicien d’hygiène hospitalière et d’agent de santé communautaire. Au niveau des écoles, sur 211 candidats sur 218 ont été admis, soit un taux de réussite de 96,78%. Pour ce qui concerne l’institut, sur 194 candidats, 192 ont été admis soit un taux de réussite de 98,96%.

Très satisfaite de ces résultats, la déléguée générale de promotion, Nassiratou Porgo, a plaidé auprès du gouvernement pour la réouverture des tests d’intégration. Dans un contexte d’insécurité, la promotion a été « Agents de santé et défi sécuritaire ».

Pour la directrice générale des écoles et institut privés supérieurs de santé Sainte Edwige, Edwige Ilboudo, ce nom de baptême démontre la prise de conscience des nouveaux agents de santé. « Vous vous placez déjà dans l’environnement où vous aurez à servir. Un environnement plein certes de risques, mais où votre métier vous appelle. Ce thème incite à un nouveau comportement, à de nouvelles règles, de nouvelles valeurs comme le patriotisme et le civisme», a-t-elle laissé entendre. Par ailleurs, Edwige Ilboudo a exhorté les lauréats à la rigueur scientifique, à la célébration des pratiques éthiques et déontologiques.

Ces agents nouvellement sortis ont prêté serment

A l’endroit du ministre de la Santé, Edwige Ilboudo a plaidé pour la réouverture du recrutement sur mesures nouvelles suspendu depuis quelques mois. « Un tel recrutement favorisait l’Etat qui était soulagé des frais de formation de ses agents qui ne sont pas des enfants de riches. Parmi eux, la quasi-totalité est composée d’enfants de paysans pauvres qui se sont saignés pour que leurs progénitures puissent faire un jour partir des fonctionnaires », a-t-elle fait remarquer.

Le parrain de cette 13e promotion, Robert Tinga Guiguemdé, a recommandé à ses filleuls de chercher à s’auto employer à titre individuel mais aussi dans des cabinets de soins d’agents de santé associés. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Robert Lucien Kargougou, a rassuré de la continuité des services essentiels de santé. Pour lui, ces 412 agents de santé viendront renforcer cette continuité dans la fonction publique ou dans certaines organisations partenaires.

Par Franck KONATE (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES