31.1 C
Ouagadougou
lundi 20 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Conseils communaux et d’arrondissement de l’économie informelle: Une feuille de route adoptée

Publié le

Le processus de mise en place effective des conseils d’arrondissement et communaux de l’économie informelle démarre véritablement en 2023 et s’étendra jusqu’en 2025 suivant l’évolution de la situation sécuritaire. C’est la principale conclusion issue de l’atelier de réflexion et d’échange sur la mise en place desdits conseils, tenu du 6 au 8 septembre 2022, à Ziniaré.

La structuration des acteurs de l’économie informelle se poursuit. Après la mise en place du Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) ainsi que de ses conseils régionaux et provinciaux, un nouveau pas est en passe d’être franchi : la naissance des conseils communaux et d’arrondissement. Une feuille de route a même été adoptée à l’issue de l’atelier de réflexion et d’échange sur la mise en place des conseils communaux et d’arrondissement de l’économie informelle, tenu du 6 au 8 septembre 2022, à Ziniaré.

Piloté par le ministère des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi, cette feuille de route prévoit dans un premier temps la mise en place effective des conseils d’arrondissement en 2023. Cela va concerner 19 arrondissements, 12 de Ouagadougou et 7 de Bobo Dioulasso. Dans un second temps, ce sera le tour des conseils communaux. A ce niveau, la mise en place se fera sur la période de 2023 à 2025 suivant l’évolution de la situation sécuritaire. Par ailleurs, la feuille de route définit également les mécanismes de financements, les acteurs de mise en œuvre et les différents partenaires.

                             Moumouni Ouédraogo, directeur général de l’insertion professionnelle et de l’emploi

Pour Moumouni Ouédraogo, directeur général de l’insertion professionnelle et de l’emploi, cette feuille de route constitue un grand pas dans le processus de structuration et d’organisation des acteurs de l’économie informelle. Le vice-président du CNEI-BF, Boureima Tondé, lui, pense que cet atelier va permettre de parachever un processus qui a commencé depuis 2019.

Une fois les conseils communaux et d’arrondissement mis en place, soutient-il, cela va permettre aux acteurs de l’économie informelle d’avoir une organisation crédible qui pourrait défendre leurs intérêts auprès des décideurs. « Nous souhaitons une organisation et une structuration des acteurs de l’économie informelle afin qu’il y ait en face des pouvoirs publics, des interlocuteurs qui puissent intercéder pour résoudre leurs problèmes », a-t-il justifié. En allant vers les conseils communaux et d’arrondissent, croit savoir Boureima Tondé, « cela va permettre aux acteurs d’accroitre leur productivité et de contribuer au développement économique et social du Burkina ».

                              Les participants à l’atelier ont adopté la feuille de route de manière consensuelle

Faut-il le rappeler, le CNEI-BF a été mis en place le 8 décembre 2020. Il est l’émanation du Forum national de l’économie informelle (FNEI). La création de ce conseil, qui s’inscrit dans la dynamique de structuration et d’organisation des acteurs de l’économie informelle, a vu, par la suite, la naissance des conseils régionaux et provinciaux. Pour parachever ce processus, la mise en place des conseils communaux et d’arrondissement s’avère nécessaire. D’où la tenue de cet atelier qui, à la satisfaction des acteurs, a débouché sur une feuille de route adoptée de manière inclusive et consensuelle.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES