Hygiène et assainissement : Des hommes de média outillés

Le ministère en charge de l'Assainissement a outillé des journalistes sur la problématique de l'assainissement

Le ministère en charge de l’Eau a organisé un atelier de formation et d’information sur la problématique de l’assainissement au profit  des  hommes de média, le lundi 13 septembre 2021. Cet atelier avait pour but d’amener  les hommes de média à s’approprier les questions d’hygiène afin d’en faire la promotion.

            Le ministère en charge de l’Assainissement a outillé des journalistes sur la problématique de l’assainissement

 Conscient que le manque d’hygiène peut avoir des conséquences énormes sur la santé de la population,  le ministère de l’Eau et de l’Assainissement veut prendre le taureau par les cornes. Le ministère entend impliquer davantage les hommes de média dans la lutte pour une meilleure hygiène dans les foyers. L’objectif, à terme, est d’atteindre 100% d’hygiène dans le pays d’ici  l’année 2030, le ministère. Et pour mieux outiller les hommes de média, il a initié à leur profit un atelier de formation sur la problématique d’hygiène  et l’assainissement, le lundi 13 septembre 2021.

Considérés comme des canaux  efficaces de sensibilisation, ces hommes de média  ont été outillés en matière de promotion et d’adoption des comportements hygiéniques autour d’eux. Aussi ont-ils été appelés à produire des contenus éducatifs et explicatifs qui permettront d’améliorer  les connaissances des populations sur la question d’hygiène et assainissement  afin d’éradiquer la défécation à l’air.

    Pour Alassoum Sori, SG du ministère de l’Eau, un bon accès à l’assainissement contribue au bien-être de la population

Selon Alassoum Sori, secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, un bon accès à l’assainissement contribue au bien-être de la population. Il a également souligné que le manque d’hygiène peut  contribuer à la prolifération des maladies diarrhéiques et des dangers  environnementaux.

Faut-il le rappeler, l’OMS  et la Banque mondiale, 70%  de la population burkinabè défèque à l’air libre ou dans les latrines qui ne sont pas adéquats et 70% des lits d’hôpitaux sont occupés par des malades victimes de leur manque d’hygiène.

Par Youmanli Joël THIOMBIANO (wwwburkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*