CNSS : La CGTB réclame le départ du directeur général

Les membres de la coordination des comités de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGT-B) de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) réclament le départ du directeur général de ladite caisse, Lassané Savadogo. Ils remettent en cause sa « mauvaise gestion »  du dossier de recrutement des 84 agents de la CNSS. Ils l’ont fait savoir lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 4 août 2021, à Ouagadougou.

Après leur sortie le 4 juillet dernier, la coordination des comités de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGT-B) de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est montée au créneau une fois de plus pour dénoncer les agissements du directeur général de ladite caisse, Lassané Savadogo. Cette fois-ci, les membres de la coordination réclament le départ du directeur général pour sa mauvaise gestion dans le dossier du recrutement de 84 agents à la CNSS. Aussi réclament-ils son départ à la retraite qui, selon eux, devrait se faire depuis 2019. Pour eux, il est temps que le directeur général laisse la place aux jeunes. « Pourquoi a-t-il peur d’aller à la retraite pendant que la caisse elle-même fait la promotion de la retraite ? Nous gérons des retraités, il faut qu’il dépose son dossier que nous allons traiter », martèle Seydou Koné, secrétaire général de la coordination.

Toujours sur la question du recrutement des 84 agents de la CNSS, le comité syndical de la CNSS accuse Lassané Savadogo de vouloir taire le dossier en utilisant plusieurs stratagèmes. Pour le syndicat, le directeur général fait preuve de mauvaise foi en refusant d’appliquer l’arrêt n°111 du 17 juin 2021 de la Cour de cassation au motif qu’il ne souhaiterait pas ouvrir d’autres contentieux et qu’il aurait requis l’avis de certaines structures et personnes ressources. « Si la décision de l’arrêt n°111 du 17 juin 2021 n’est pas appliquée, c’est bien la personne du directeur général qui n’a pas donné l’ordre d’appliquer parce qu’il  est la personne qui donne les instructions », estime le secrétaire général de la coordination.

Par contre, regrette la coordination, lorsqu’il s’est agi d’appliquer l’ordonnance de référé n°159 du 8 août 2019, le DG avait mobilisé ses services le week-end dernier pour satisfaire les requérants à la suite de la tombée d’une décision un vendredi. Alors, la coordination ne comprend pas pourquoi ce dernier dit craindre d’appliquer une autre décision de justice sous prétexte qu’il craint  d’ouvrir d’autres contentieux. En réalité, la CGTB/CNSS croit savoir pourquoi Lassané Sawadogo refuse d’appliquer la décision : « Dans les PV de la gendarmerie, il y a des candidats qui disent qu’ils ont des liens qu’avec Lassané Savadogo. C’est parce que monsieur Lassané a bénéficié de la fraude qu’il refuse d’appliquer l’arrêt ».

Par ailleurs, la coordination n’entend pas lâcher prise. Aussi dit-elle avoir sollicité l’inspection générale des finances, la Cour des comptes et l’Autorité supérieure du contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption pour qu’elles se penchent  sur la gestion de la CNSS. Elle a rassuré qu’elle usera de tous les moyens pour y arriver. C’est pourquoi, elle a appelé les travailleurs, employeurs et autres partenaires de la CNSS à se mobiliser pour défendre les intérêts de la CNSS.

Par Youmanli Joël THIOMBIANO et Latifatou Kaboré, stagiaire (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*