31.5 C
Ouagadougou
jeudi 30 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Représentants OSC à l’assemblée législative de la transition : Une coalition d’OSC dénonce les critères

Publié le

L’état-major de Faso Lagam Taaba Zaka, une Organisation de la société civile (OSC), était face à la presse le 12 mars dernier à Ouagadougou pour dénoncer les critères de choix des représentants des OSC devant siéger à l’Assemblée législative de la transition (ALT). Aussi, elle a saisi l’occasion pour annoncer une marche-meeting le 27 mars prochain à la place de la révolution à Ouagadougou.

 Faso Lagam Taaba Zaka qui est une coalition de plus de 100 OSC n’est pas d’accord avec les critères de choix des représentants des OSC devant siéger à l’Assemblée législative de la transition. Pour Souleymane Kiemtoré secrétaire général adjoint de Faso Lagam Taaba Zaka « notre coalition malgré le nombre important des OSC venant des 45 provinces qu’elle regorge ignore jusqu’à présent les critères fondamentaux  pour le choix des représentants du peuple à l’ALT ».

Face à cela, il invite les autorités à revoir ce choix afin d’éviter au peuple des représentants qui ne seront pas à la hauteur de ses attentes. Il a fait savoir qu’il y a des zones d’ombre concernant le choix des représentants du peuple devant siéger à l’hémicycle. Pour Ousmane Ouédraogo, SG de Faso Lagam Taaba Zaka, le choix des représentants des OSC à l’ALT pose problème. Pour lui, la majorité des OSC n’ont pas été consultées pour le choix de leurs représentants devant siéger à l’hémicycle notamment Faso Lagam Taaba Zaka.

Quant à Sayouba Bélem, du Faso Kunawolo debout, il s’est, lui aussi, insurgé contre le choix de leurs représentants à l’hémicycle soutenant que le président Damiba avait soutenu qu’il écarterait les politiciens dans la gestion de la transition, mais ceux-ci s’y trouvent. Selon lui, les OSC de Bobo n’ont pas été concertées pour le choix des OSC devant siéger à l’hémicycle pendant que celles de Ouaga ont été associées.

Pour ce qui concerne la situation sécuritaire, Faso Lagam Taaba Zaka a invité les autorités de la transition à trouver des solutions idoines pour le retour de la sécurité et à se départir des 11 accords coloniaux qui continuent de maintenir le Burkina « dans l’esclavage moderne depuis des décennies ».

C’est pourquoi Faso Lagam Taaba Zaka a invité les autorités actuelles à diversifier leurs partenariats notamment avec la Russie qui a fait ses preuves de par le monde.    Souleymane Kiemtoré   et Ousmane Ouédraogo s’en sont pris à l’ambassade de France qui, pendant que le Burkina est en guerre,  est en train de festoyer afin de se « rapprocher de nos frères et sœurs ».  Pour ce faire, Faso Lagam Taaba Zaka invite tous les Burkinabè le 27 mars prochain à la place de la révolution pour une marche-meeting en vue de soutenir les FDS et les VDP et faire entendre leurs attentes.

Par Farid OUEDRAOGO (www.burkinanewsinfo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES