30 C
Ouagadougou
jeudi 30 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Mali : Assimi Goïta gracie les 49 soldats ivoiriens

Publié le

Condamnés à 20 ans de prison, les 46 soldats ivoiriens arrêtés en juillet 2022 ont été graciés, vendredi 6 janvier, par le colonel Assimi Goïta, président de la Transition malienne. Ces militaires avaient été arrêtés au Mali en juillet.

C’est la fin d’un long feuilleton qui aura duré six mois et mis sous tension les relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Arrêtés en juillet 2022, les 49 militaires ivoiriens avaient été traités de mercenaires et traités de mercenaires par les autorités maliennes qui les accusaient de vouloir fomenter un coup d’Etat contre le régime de Transition.

Si les trois femmes du groupe ont été mises en liberté provisoire, les 46 autres ont été jugé et condamnés à 20 ans de réclusion criminelle pour « crimes d’attentat et de complot contre le gouvernement, atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ».

https://twitter.com/MaliMaeci/status/1611471046883872769

Ce 6 janvier, le colonel Assimi Goïta a décidé de gracier l’ensemble des 46 soldats puisque les trois dames avaient été condamnées à la perpétuité par contumace. Cette grâce a été accordée une semaine (22 décembre) après une visite officielle à Bamako d’une délégation ivoirienne conduite par le ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara. A cela s’ajoute la médiation menée par le président togolais Faure Gnasssingbé qui était en visite officielle au cours de laquelle il a plaidé pour une solution apaisée avec la libération via une grâce présidentielle des 46 soldats ivoiriens.

« Par décret n°2023-0002/PT-RM du 06 janvier 2023, SE le Colonel Assimi Goïta, président de la Transition, Chef de l’Etat a accordé sa grâce avec remise totale de peines aux 49 soldats ivoiriens condamnés par la justice malienne (…) »

Après leur libération, les 46 soldats ivoiriens devraient rejoindre leur pays dans les prochaines heures.

Par Wendkuni Anselme SAWADOGO (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES