30 C
Ouagadougou
jeudi 30 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

FESPACO 2023 : 8 prix spéciaux glanés par les cinéastes burkinabè

Publié le

La cérémonie de remise des prix spéciaux de la 28e  édition du Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO) s’est tenue le jeudi 3 mars  2023 en attendant le graal du 7e art africain. Au total, une vingtaine de prix spéciaux ont été remis, dont 8 aux cinéastes burkinabè.

En attendant la cérémonie de remise de prix officiels de la 28e grande messe du Festival Panafricain de Ouagadougou (FESPACO), des acteurs du 7e art ont reçu des prix spéciaux dans différentes catégories. Si les uns ont reçu des mentions spéciales, d’autres sont repartis avec des trophées et attestions. Au total, 15 donateurs ont remis une vingtaine de prix d’une valeur de plus de 126 millions de F CFA.

Le Burkina Faso a glané le plus de prix spéciaux. En effet, sur la vingtaine décernée, Apolline Traoré avec son long métrage « Sira » en a reçu quatre d’une valeur de 32 millions de F CFA. Chloé Aïcha Boro avec  « Al Djanat/ Paradis Original » vient derrière avec deux prix d’une valeur 8 millions de F CFA. Les réalisateurs Hervé Eric Lengani et Boubacar Diallo sont repartis avec un prix chacun.

Après le Burkina Faso, le Niger s’illustre avec 4 prix spéciaux grâce au film « L’Envoyé de Dieu de Amina Mamani » qui a récolté un pactole d’environ 14 millions de FCFA. Le Mali, pays invité d’honneur,  mais aussi le Cameroun et le Sénégal ont glané  deux prix. Le Bénin, le Nigeria et l’Ethiopie sont à un prix spécial chacun.

La représentante de Apolline Traoré, la jeune actrice Nafissatou Cissé qui a joué le rôle du personnage principal dans « Sira »,  a exprimé toute sa satisfaction : « J’ai des sentiments de joie, de fierté aussi de voir ce beau film entrer dans les annales du 7e art. Pour ma part, c’est mon premier FESPACO, et pour une première expérience je suis hyper, hyper fière de ce qu’on a fait, et on espère qu’on aura l’Etalon d’or de Yennenga. J’espère que ce film va m’ouvrir de grandes portes ».

 

Encadré

Palmarès des Prix spéciaux FESPACO 2023

Prix spécial Laafi La Boumbou : « Sira, sur la route » de Fousseini Maïga du Mali (5 000 000 + attestation)

Prix de la Conférence épiscopale Burkina-Niger : « L’envoyé de Dieu » de Aminata Abdoulaye Mamani du Niger (2 000 000 + trophée + attestation)

Prix spécial Gambere Ernest : « L’envoyé de Dieu » de Mamani Aminata Abdoulaye Mamani du Niger (2 000 000 + trophée)

Prix Thomas Sankara : « Cuba in Africa » de Negash Abderaman de l’Ethiopie (3 000 000 + attestation)

Prix spécial WATERAID Climat, eau et assainissement en Afrique : « Sira » d’Apolline Traoré du Burkina Faso (5 000 000 + trophée)

Prix Ababacar Samb Makharam de la ville de Ouagadougou : « Al djanar, paradis originel » de Chloé Aïcha Boro du Burkina Faso (3 000 000 + trophée + certificat)

Prix de la critique africaine Paulin Soumanon Vieyra : « Mami wata » de Fiery Obasi du Nigeria (Trophée + un certificat + des publications d’articles de presse dans les 33 pays membres et la diaspora africaine en anglais, en français et en arabe)

Prix Sembène Ousmane de ECOBANK : « La plantation des planteurs » de Eystein Dingha Young du Cameroun (5 000 000 + effigie en bronze de Sembène Ousmane)

Prix de la chance de la LONAB : « L’envoyé de Dieu » de Aminata Abdoulaye Mamani du Niger (5 000 000 + trophée)

Prix spécial Plan international de l’égalité aux filles pour la combativité et l’innovation en faveur des filles : « La plantation des planteurs » de Eystein Dingha Young du Cameroun (5 000 000 + trophée + attestation)

Prix Félix Houphouët-Boigny du Conseil de l’entente : « Sira » d’Apolline Traoré du Burkina Faso (10 000 000 + trophée)

Prix de l’UEMOA

  • Long métrage fiction: « Xalé, les blessures de l’enfance » de Moussa Sène Absa du Sénégal (8 000 000 + trophée + attestation)
  • Court métrage fiction: « L’envoyé de Dieu » de Amina Abdoulaye Mamani du Niger (5 000 000 + trophée + attestation)
  • Long métrage documentaire : « Al djanar, paradis originel » de Chloé Aïcha Boro du Burkina Faso (8 000 000 + trophée + attestation)
  • Court métrage documentaire: « Les cavaliers de Tonka » de Mohamed Dayfour Diawara du Mali (5 000 000 + trophée + attestation)

Prix spécial CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest-africain

  • Meilleur film ouest africain : « No U-Turn » de Iké Nnaebue du Nigeria (15 000 000 + trophée + plaque de reconnaissance)

Meilleure réalisatrice ouest africaine : Apolline Traoré pour son film « Sira » (10 000 000 + trophée + plaque de reconnaissance)

  • Meilleur plus jeune réalisateur de film d’école: Mohamed Allabi du Bénin pour son film « Plus qu’un devoir » (2 000 000 + plaque de reconnaissance)
  • Meilleur plus jeune comédien: Nguissaly Barry du Sénégal pour son interprétation dans le film « Xalé, les blessures de l’enfance » (1 000 000 + plaque de reconnaissance)

Prix Assemblée législative de transition du Burkina Faso : « Sira » d’Apolline Traoré du Burkina Faso (7000 000 + trophée)

Prix Paul Robeson pour les films des diasporas : « Agwe » du réalisateur haïtien Samuel Suffren (2 000 000 + trophée)

Par Franck KONATE (www.burkinanews.info)

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES