30 C
Ouagadougou
jeudi 30 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Coopération Burkina Faso-Russie : Des députés russes chez le Premier ministre

Publié le

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, a reçu en audience, ce vendredi 14 juillet 2023 à Ouagadougou, une délégation de députés de la Douma d’Etat de la Fédération de Russie. Les échanges ont porté sur la coopération entre les deux pays.

La Douma d’État, ou simplement Douma, est l’Assemblée législative de la Fédération de Russie. Des députés membres de cette assemblée ont échangé avec le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, sur les relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la Russie, notamment les secteurs dans lesquels chaque pays peut intervenir pour un raffermissement de cette coopération.

« Nous avons échangé beaucoup d’idées sur la coopération et le renforcement des relations entre le Burkina Faso et la Russie. Nous avons abordé beaucoup de secteurs, à savoir l’éducation, la culture, l’économie … », a expliqué la Conseillère du Vice-président de la Douma d’Etat de la Fédération de Russie, Natalia Krasovskaya, à l’issue de l’audience.

Le Sommet Russie-Afrique va se tenir à Saint Pétersbourg en Russie, en fin juillet et la Conseillère du Vice-président de la Douma d’Etat a dit attendre une délégation burkinabè et elle a espéré qu’au-delà de ce sommet, la coopération entre les deux pays puisse continuer dans différents domaines. « Comme je représente la Douma d’Etat de la Fédération de Russie, je peux dire qu’on planifie la coopération vraiment active et productive entre nos pays » a laissé entendre Natalia Krasovskaya.

Elle a fait savoir que les pays africains et notamment le Burkina Faso ont une grande importance pour la Russie. De ce fait, a-t-elle déclaré, il y a une certaine exhibition de l’art et de l’héritage africain en Russie et à Moscou. C’est pourquoi, elle a ajouté que dans les mois qui vont suivre, il est prévu le Festival du cinéma des africains.

« Nous planifions beaucoup d’autres évènements comme les exhibitions du savoir-faire africain, des conférences pour mettre en évidence la culture africaine », a-t-elle soutenu. Lors de cette audience, le Premier ministre a remercié ses hôtes pour l’intérêt porté sur le Burkina Faso.

« En décembre 2022, j’étais à Moscou pour renforcer nos relations. C’est pour montrer l’intérêt que nous portons à la Russie », a souligné le Chef du Gouvernement, avant d’affirmer qu’avant la dislocation de l’URSS, il existait à Ouagadougou, le Centre culturel soviétique (CCS), la compagnie aérienne Aeroflot qui desservait Ouaga-Russie. Ceci pour dire qu’il y a eu de bonnes relations qui ont existé et nous voulons renforcer nos relations, mieux qu’ils n’existaient avant. Dans le monde actuel, aucun pays ne peut ne pas tenir compte de la Russie, car c’est une grande puissance qu’on peut aimer ou pas, mais on ne peut pas ne pas tenir compte de la Russie. Nous avons choisi de renforcer nos relations avec les Etats progressistes. C’est pourquoi, je suis parti en Russie, au Vénézuela. Je m’apprête à aller au Nicaragua et prochainement j’irais en Iran », a fait remarquer le Premier ministre.

Tout en souhaitant un renforcement des liens avec la Russie, il a suggéré une intensification de la coopération au niveau de l’enseignement supérieur, avec un échange d’étudiants et un renforcement de la coopération culturelle. Fin connaisseur de la culture russe, il s’est dit profondément attaché à la Russie. Il a, par la suite, suggéré plusieurs secteurs où la Russie pourrait apporter sa contribution pour un raffermissement des liens entre les deux pays.

« Le pays manque d’infrastructures et tout est à refaire. Nous produisons du phosphate, la Russie pourrait nous aider à le transformer en engrais. Nous produisons de l’or, du bétail, du coton, du sésame. Nous avons un projet de construction d’un chemin de fer et nous attendons l’apport de la Russie dans ce domaine. Par conséquent il y a de quoi faire un partenariat gagnant-gagnant avec la Russie », a-t-il révélé.

Et le Chef du Gouvernement de poursuivre : « Nous sommes aussi intéressés par la conservation et la transformation de nos produits agricoles et de notre bétail. Nous produisons beaucoup de tomates, d’oignons, de la pomme de terre qui, par faute de conservation, se détériorent. Donc, nous devrons pouvoir conserver et transformer cela. Nous avons beaucoup de bétail et nous n’avons pas les moyens pour conserver la viande. En matière d’énergie, nous n’avons pas suffisamment d’électricité. Dans ce domaine aussi, que ce soit l’énergie thermique, éolienne, solaire ou photovoltaïque, ce sont tous des domaines où nous pouvons renforcer nos liens. Au niveau de la santé, les Chinois construisent actuellement un grand hôpital de référence à Bobo-Dioulasso, pourquoi pas un projet pareil avec la Russie?

Au niveau des banques, elles sont gérées par un système donné, nous voulons par exemple l’implantation d’une banque Russe au Burkina Faso pour que les transferts monétaires se fassent facilement entre les deux pays. Nous avons des domaines où nous pouvons signer beaucoup de conventions et j’espère que vous allez repartir à Moscou avec plein d’idées dans le cadre du renforcement de nos relations. Comme bientôt, nous pensons qu’il y aura une ambassade de la Russie à Ouagadougou, nos échanges pourront se faire plus facilement».

DCRP/Primature

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES