31.5 C
Ouagadougou
jeudi 30 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Affaire 19 mois d’arriérés à la mairie de Ouaga : Un terrain d’entente trouvé

Publié le

Le président de la Délégation spéciale de la mairie de Ouagadougou, Maurice Konaté, a reçu ce lundi 5 septembre 2022, une délégation des représentants des travailleurs de ladite mairie. Une rencontre qui a permis de trouver un terrain d’entente en vue du règlement à l’amiable de l’affaire des 19 mois d’arriérés de salaire des travailleurs.

Les travailleurs de la mairie de Ouagadougou avaient investi les locaux de la Bourse du travail, le jeudi 1er septembre dernier pour réclamer des arriérés de 19 mois de salaire. Suite à cette manifestation, la Délégation spéciale de la mairie de Ouagadougou a reçu en audience ce lundi matin, une délégation des représentants des travailleurs de la mairie afin de trouver une issue favorable à ce qui ressemble à une crise.

Au sortir de l’audience, le représentant des travailleurs, Noufé Bamogo, s’est voulu rassurant. « Les cœurs se sont apaisés. D’ici là, les ouvriers auront le sourire », a-t-il lancé, satisfait. Dans les jours à venir, a-t-il dit, une commission ad ‘hoc sera mise en place afin de trouver des solutions. Celles-ci devraient concerner la régularisation de la situation professionnelle de ces travailleurs et la question relative aux arriérés de salaire. Pour sa part, Noufé Bamogo s’est montré très optimiste  quant à une issue heureuse: « Dans deux semaines, nous allons vous inviter pour le dénouement. De part et d’autre, des concessions seront faites ».

La situation d’arriérés de salaire que connaissent les travailleurs de la mairie, au nombre d’un peu plus de 400, s’est produite du fait d’un vide juridique, a expliqué le président de la Délégation spéciale de Ouagadougou, Maurice Konaté. En effet, a-t-il fait remarquer, une loi met fin « au travail rémunéré à la tâche » comme c’est le cas avec ces cantonniers, « ces travailleurs rémunérés à la tâche ». C’est pourquoi il refuse de parler d’arriérés de salaires puisqu’il s’agit, selon lui, des « travailleurs rémunérés à la tâche ». Pour lui, « on ne peut pas parler en terme d’arriérés mais il est question de comment faire pour soulager ces travailleurs pour nourrir leur famille et s’occuper de leurs enfants ». Lui aussi a donné rendez-vous dans deux semaines pour une issue heureuse.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES