Terrorisme : L’association LEAD-CS demande un gouvernement de guerre

Dans la situation sécuritaire actuelle du Burkina, il est plus que nécessaire de mettre en place un gouvernement de guerre. C’est, du reste, ce que pense l’association Leadership pour le développement et la cohésion sociale (LEAD-CS) qui a animé une conférence de presse, ce lundi 4 juillet 2022.

Le coup d’Etat de janvier 2022 a résonné chez l’Association leadership pour le développement et la cohésion sociale (LEAD-CS) comme une opportunité de sortie de la crise sécuritaire. L’association reste persuadée que le président Damiba et la génération agissante des FDS sont à même de juguler la crise s’il y a une union sacrée autour de leurs actions.

Pour l’association, « au regard de la situation, la nécessité de constituer un gouvernement de guerre s’impose ». Un gouvernement qui, selon la présidente de LEAD-CS, Azaratou Konaté, « va s’attaquer avec toutes les énergies mobilisables à cette guerre qui nous est imposée ».

                                              Azaratou Konaté, présidente de l’Association LEAD-CS

Dans cette dynamique, LEAD-CS salue l’interdiction d’importation, de commercialisation et de distribution à titre gratuit de motos Aloba, Sanili ou Fortune ainsi que les tricycles à usage de passagers dans les zones de sécurité sensibles.

Par ailleurs, l’association traduit sa reconnaissance au président Damiba pour la dynamique enclenchée d’accélérer le processus de réconciliation. Pour la présidente de l’association, « le rapprochement avec les anciens présidents augure d’un processus de réconciliation nationale ».

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*