Situation nationale : Le  Mouvement populaire du 3 juillet se fait entendre

Dans la présente déclaration, le Mouvement populaire du 3 juillet déclaration d’un vingtaine d’organisations de la société civile sur la situation nationale

Au regard de la démission du gouvernement, de la situation sécuritaire et de la mal gouvernance érigée en pratique d’école par le pouvoir du MPP, nous avons pris la responsabilité de poser des actions fortes et républicaines afin de participer à l’émancipation économique, politique et sociale de nos populations et plus particulièrement celles prises en otage  par  la barbarie des groupes terroristes.

Devant la sombre histoire que traverse le Burkina Faso, ce pays que nous chérissons tant, nous avons refusé tout de compromis visant à nous bâillonner ou à nous maintenir dans une léthargie condamnable.

Face au triste sort réservé à nos compatriotes de l’Est, du Nord, du Centre Nord, du Sahel ,les Cassades et de la Boucle du Mouhoum, notre conscience d’homme et de citoyens épris de justice et de paix ne peut rester sans  compassion. Nous ne saurons non plus rester inerte et faire confiance à ceux-là qui n’ont jamais su en prendre soin.

Nous avons refusé de cautionner des pratiques désuètes, frappées de caducité par le cours de notre histoire commune. Nous avons décidé de nous joindre à des organisations de la société civile et des partis politiques afin de mettre la pression sur le pouvoir et l’amener à gouverner autrement.

Ainsi, après nos sorties médiatiques, nous avons pris une part active, le 3 juillet, à la marche organisée par le CFOP. C’est d’ailleurs à cette occasion que le Mouvement populaire du 3 juillet (MP3) a été porté sur les fonts baptismaux.

Avec des organisations sœurs et des partis politiques, animés et unis par la recherche du seul bien être de notre pays, nous avons déjoué les pronostics de nos détracteurs et avons sonné une grande mobilisation qui a parcouru les artères du pays, avec des messages qui ont interpellé le gouvernement à renouer sans désemparer avec les bonnes pratiques en matière de gouvernance économique, sociale et surtout sécuritaire.

Au regard de la taille de la mobilisation en quelques jours seulement de préparation, nous osons croire que le gouvernement a pris la mesure de la somme des frustrations, du désarroi et surtout de la détermination des populations.

Si le gouvernement, par mauvaise foi et par quelque orgueil, minimise ou méprise le message que la rue lui a envoyé, il est vraiment à plaindre car, il n’aura pas été assez sage pour éviter la répétition de certains faits historiques qui ont ébranlé la vie politique de notre pays.

Nous élevons la voix et la plume pour rendre un vibrant hommage à toutes les organisations citoyennes des villes et campagnes qui ont su saisir l’opportunité des marches des 3 et 4  juillet derniers  pour  exprimer  leur ras- le-bol et qui, résolument sont engagées dans la lutte pour la bonne gouvernance politique, économique et sociale, affichent une détermination constante pour les mots d’ordre futurs.  Ramant contre vents et marée, affrontant et domptant toutes les adversités, nous sommes persuadées que nous saurons contraindre le pouvoir à plus de salubrité dans la gestion de la sécurité de nos concitoyens et pour leur mieux vivre. Sans fausse modestie, notre mouvement est né grand et ambitionne de se déployer dans les quatre coins du pays pour servir de cadre d’expression démocratique et citoyenne au bénéfice de tous les citoyens des villes et des campagnes.

Déjà nous donnons rendez-vous très prochainement à nos concitoyens des villes et campagnes pour la mise en place de représentations locales qui seront des cadres de proximité ouverts à tous ceux qui sont épris de justice, de paix et de liberté.

 L’heure du réveil a sonné, l’engagement citoyen avec force et courage se doit de s’exprimer. Nous prévoyons des conférences publiques, terreaux d’expression des attentes citoyennes, pour des échanges avec tous ceux qui sont soucieux de la gestion de notre cité, afin de tirer des propositions qui peuvent servir, pourquoi pas, de lanterne à la gouvernance.

 Tout en soutenant la marche des femmes du Sahel le 10 juillet prochain, le MP3 appelle ses militants et sympathisants à sortir nombreux ce jour pour interpeler une fois de plus le gouvernement sur les dérives dans sa gestion ainsi que sur les souffrances des populations éprouvées par le terrorisme.

Ouagadougou le 8 Juillet 2021 ;

Ont Signé, les organisations membres suivantes :

CED, M21, MPB, CPPU, MPRBC, ANC, CAIJ-BG, MJDD, JEK, MOEPP, MVIJ, CPAK, AFLG, ASDD, MP, PMR, AJD, MAJPU, JAE/BF, MCR, MCRN, CPAK, MADEB.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*