Rencontre gouvernement-syndicats : « L’état du dialogue social est déplorable », Abdoulaye Ouédraogo, représentant des syndicats

La rencontre entre le gouvernement et les syndicats des travailleurs se tient du 19 au 23 juillet 2021, à Ouagadougou. L’objectif est de discuter des questions liées à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

Pour la première fois depuis quatre ans, la rencontre entre le gouvernement et les syndicats a lieu à Ouagadougou sous la houlette du Premier ministre, Christophe Dabiré, du 19 au 23 juillet 2021. Et visiblement la pilule de cette longue période ‘’morte’’ a du mal à passer auprès des syndicats des travailleurs. C’est du moins ce que laissent imaginer les propos du président de mois des centrales syndicales, Abdoulaye Ouédraogo, qui estime que « l’état du dialogue social est déplorable ».

  Le ministre Séni Ouédraogo remettant le document contenant les réponses du gouvernement à Abdoulaye Ouédraogo (d)

En réalité, les syndicats des travailleurs reprochent au gouvernement de faire la sourde oreille face aux préoccupations des travailleurs. Pire, ils dénoncent des mesures arbitraires comme les coupures abusives de salaires, la traduction du secrétaire général de la CGTB, Bassolma Bazié, en Conseil de discipline et les affectations arbitraires. Le président de mois des centrales syndicales a également regretté la multiplication des attaques terroristes, la présence de forces étrangères sur le territoire national et l’augmentation des prix des denrées de première nécessité.

                                       Représentants des syndicats et membres du gouvernement unis sur cette image

Pour sa part, le Premier ministre, Christophe Dabiré, s’est réjoui de la tenue effective de la rencontre. « La tenue aujourd’hui de la rencontre entre le gouvernement et les syndicats des travailleurs est motif de satisfaction », s’est-il félicité. Cependant, il a souligné que ce cadre de concertation ne devrait pas être l’ultime effort pour apporter satisfaction aux préoccupations des travailleurs. En tout cas, durant les cinq jours de travaux, les syndicats des travailleurs auront l’occasion d’apprécier le document contenant les réponses du gouvernement à leurs doléances.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*