Réconciliation nationale : « Parfois, il faut privilégier le pardon à la Justice », Pascal Zaïda de la CNTR

La Coordination nationale pour une transition réussie (CNTR) a tenu une assemblée générale le jeudi 14 juillet 2022. Au cours de cette assemblée, Pascal Zaïda et ses camarades ont appelé les Burkinabè à privilégier la cohésion sociale et la réconciliation nationale.

« Cohésion sociale et réconciliation nationale dans un contexte sécuritaire difficile ». C’est sous ce thème que la Coordination nationale pour une transition réussie (CNTR) a tenu son assemblée générale. Ce thème est justifié par le premier responsable de la CNTR, Pascal Zaïda : « La paix dans un pays n’a pas de prix. On n’a qu’à se mettre ensemble, laisser nos divergences et construire le pays ».

Pour la CNTR, le Burkina Faso a besoin d’un nouveau contrat social « qui sera marqué par le dépassement du passé douloureux du pays ». Aussi propose-t-elle au gouvernement et à l’Assemblée législative de la transition d’user du droit de grâce dévolu au président du Faso pour consacrer le pardon  aux condamnés pour crimes politiques.

Plus précisément, Pascal Zaïda conseille « le vote d’une loi d’amnistie pour consacrer le pardon du peuple pour les condamnés de crimes politiques ». Il est convaincu que « la Justice pour la Justice est une dégoûtante machine meurtrière ». Et de poursuivre : « Parfois, il faut privilégier le pardon à la Justice. Il faut sonner le glas de cette peste qui nourrit malheureusement les clivages ».

Par ailleurs, la CNTR propose également de poursuivre l’examen de l’indemnisation des parents des victimes des crimes politiques et d’organiser une journée nationale du pardon. Sur le plan sécuritaire, la CNTR suggère d’ouvrir le « corridor de repentir » pour les Burkinabè en rupture avec la patrie et renforcer les moyens logistiques des FDS. Elle demande également d’entendre les FDS et de donner une suite favorable à leurs requêtes.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

(Photo Sidwaya)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*