Prévention des changements climatiques : la première pierre du centre de compétence WASCAL posée

La première pierre du West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use (WASCAL) a été posée, jeudi 22 juillet à Ouagadougou. Dans quelques mois, un immeuble de trois étages accueillera et formera des ressources humaines capables de trouver des solutions aux problèmes relatifs aux changements climatiques.

Les changements climatiques sont une réalité implacable qui impactent fortement notre environnement et notre cadre de vie. Aussi est-il devenu plus que nécessaire de prévoir les caprices de mère nature afin de pouvoir mieux y faire face. C’est ce qui a prévalu à construction d’un bâtiment pour la formation des ressources humaines capables de trouver les solutions idoines.

Aussi, la première pierre dudit bâtiment a été posée, jeudi 22 juillet 2021. Il est le fruit d’un partenariat avec le ministère allemand en charge de l’éduction et de la recherche scientifique. Une bonne nouvelle pour les 11 pays membres du West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use (WASCAL).

D’une valeur  totale de quatre milliards de francs CFA, la pose de la première pierre marque donc le top de départ de la construction de cet édifice de trois niveaux doté d’une ventilation naturelle. Il abritera une cinquantaine de bureaux en plus de laboratoires. Par ailleurs, il est prévu des zones de sécurité, une école doctorale, un complexe composé de deux bureaux, de centre d’information géographique, de centre de gestion des données et des applications numériques, des zones de laboratoires. A la finition, chaque poteau qui soutiendra le bâtiment portera le nom d’un des pays membres du WASCAL et de la CEDEAO.

La concrétisation d’une promesse

Ce sera donc un centre qui aura des équipements  de haute technologie  de dernière génération qui vont permettre à aux universités de rayonner à travers la formation. Mais également, il permettra aux pays de ladite organisation de mieux gérer les changements climatiques. A écouter le ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Innovation Alkassoum Maïga,  il s’agit d’avoir un capital humain compétent et consciencieux qui va se mettre au service des économies des pays membres.

«  Il y aura des instruments qui permettront d’avoir des données fiables qui vont nous permettre de faire face aux changements climatiques. Aujourd’hui, c’est la concrétisation d’un engagement pris par le ministère allemand en charge de la recherche scientifique qui a appuyé la mise en place de ce centre de compétence », explique-t-il. Pour le ministre, les Allemands ont déjà fait leur part. Il appartient désormais aux 11 pays membres de WASCAL de jouer leur rôle afin que cet instrument ne soit pas dépendant  d’un autre pays.

« Nous sommes là pour tenir nos promesses. Nous voulons aider nos partenaires africains à créer des conditions pour lutter contre les changements climatiques. C’est pour cela que nous avons financés les centres de compétences qui permettront de former des ressources humaines capables de trouver des solutions aux problèmes de changement », foi de Christoph Rovekampt, chef de la division énergie et technologie d’hygiène vert.

La livraison du bâtiment est prévue pour les prochains mois.

Par Youmanli Joël THIOMBIANO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*