Politique : Le PS-Burkina officiellement dissout

Débuté le 3 septembre dernier, le premier congrès extraordinaire du Parti socialiste du Burkina (PS-Burkina) a pris fin ce dimanche 5 septembre 2021, à Ouagadougou. Avec pour objectif premier de réorienter la vision du parti, ce congrès a finalement conduit à sa dissolution.

Le premier congrès extraordinaire du PS-Burkina qui avait pour but de réorienter la vision du parti a finalement conduit sa dissolution. Cette dissolution demeure la suite logique de l’analyse de la vie du parti faite par deux commissions : la commission 1 et la commission 2. Pour sa part, la commission 1 était chargée de l’analyse de la vie du parti à travers ses forces, ses faiblesses et les menaces qui planent sur le parti. Au terme de ses travaux, la commission 1 est parvenue aux conclusions suivantes : la dissolution du parti socialiste du Burkina et de ses instances sur toute l’étendue du territoire national et au niveau international à compter du 5 septembre 2021 et l’organisation prochaine d’une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et internationale de cette nouvelle orientation.

La commission 2, elle, était chargée de la contribution de PS-Burkina à la consolidation de la paix et de la démocratie au Burkina Faso. Elle aussi est parvenue à des conclusions qui tirent leur logique des premières conclusions : la liquidation des biens matériels et immatériels de PS-Burkina à un parti politique poursuivant les mêmes objectifs, à savoir « la sociale démocratie », l’accompagnement des militants et militantes vers un parti répondant à leur choix idéologique.

A en croire Aboubacar Rimnongdo Balima, président du PS-Burkina, la raison de la dissolution du parti est d’aller vers un regroupement de partis politiques partageant la même idéologie. « Nous pensons qu’il était important pour nous de nous unir parce que tout simplement nous avons un bon nombre de partis au Burkina Faso qui aspirent aux mêmes idéologies. Nous invitons tous ces partis qui ont les mêmes idéologies de se rejoindre afin d’être plus forts et avoir des résultats positifs lors des échéances électorales à venir », a-t-il justifié.

Par Latifatou KABORE (Stagiaire, Burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*