Mode de désignation représentants de l’opposition à la CENI : L’ONA désavoue « une CENI irrégulièrement formée »

L’Opposition non affiliée (ONA) a dévoilé sa plateforme politique qui prend en compte les sujets sur lesquels elle entend porter un regard pour apprécier l’action gouvernementale. C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’elle animée ce jeudi 15 juillet 2021.

En sa session du 9 mai 2021, la Conférence des présidents de l’Opposition non affiliée (ONA) a adopté une plateforme d’actions. Cette plateforme prend en compte les sujets sur lesquels l’ONA entend jeter un regard pour apprécier la politique des gouvernants. Sur le mode de désignation des représentants de l’opposition à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), l’ONA crie son ras-le-bol. Elle rejette la désignation unilatérale par le CFOP des commissaires représentant l’opposition à la CENI. « L’ONA se réserve le droit de ne pas reconnaître dans la validation d’une CENI irrégulièrement formée », a averti le professeur Abdoulaye Soma. L’ONA se réserve également le droit d’engager des actions urgentes et structurelles pour recadrer « la gouvernance déviante des affaires de la République ».

Concernant la paix et la sécurité nationale, l’ONA engage le gouvernement à mieux équiper et mieux traiter les FDS, à protéger les VDP et les populations. « La Nation a besoin de résultats concrets plutôt que de déclarations stériles et stigmatisantes », a mis en garde le professeur Abdoulaye Soma.

Sur la question de la réconciliation nationale, l’ONA appelle les acteurs dirigeant dirigeant le processus à adopter honnêtement une démarche inclusive. Le professeur Abdoulaye Soma appelle le ministre d’Etat Zéphirin Diabré à la concertation et à l’inclusion sous peine de voir une partie de la population et de la classe politique se désolidariser d’un processus marqué, selon lui, par l’exclusion jusque-là.

Par ailleurs, l’ONA interpelle le président du Faso sur la mauvaise gouvernance de l’Etat, les malversations, les vols, les détournements et les clientélismes  dans la pratique de plusieurs ministères. De toute façon, l’ONA dit s’engager à suivre et poursuivre tous ces chantiers dans la défense de l’intérêt supérieur du peuple burkinabè.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*