Lutte contre le terrorisme : Les jeunes à l’épreuve des propositions

????????????????????????????????????

A la faveur de la Journée internationale de la jeunesse, les jeunes du Burkina Faso prennent part, du 12 au 13 août 2022, à Ouagadougou, à un forum national sur la résilience des jeunes face aux défis sécuritaires. L’occasion pour ces jeunes, réunis au sein du Conseil national de la jeunesse, de faire des propositions en faveur de la lutte contre le terrorisme.

Venus des 45 provinces du pays, plusieurs jeunes, à l’appel du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso, prennent part, à Ouagadougou, à la célébration de la Journée internationale de la jeunesse célébrée chaque 12 août. Cette année, la célébration est marquée par la tenue d’un forum national sur la résilience des jeunes face aux défis sécuritaires du 12 au 13 août 2022. D’où le thème « Promotion du sport et autonomisation des jeunes facteur de résilience face aux défis sécuritaires au Burkina Faso ».

                              Le ministre des Sports, de la Jeunesse et de l’Emploi, Abdoul Wabou Drabo

Pour le président du Conseil national de la jeunesse, Moumouni Dialla, ce forum donne l’opportunité aux jeunes de parler d’une même voix sur leur contribution à la lutte contre le terrorisme. C’est également l’occasion, a-t-il dit, d’attirer l’attention des dirigeants sur les défis auxquels la jeunesse est confrontée. Outre la situation sécuritaire, les participants au forum échangeront sur la formation et la création d’emplois au profit des jeunes ainsi que leur insertion dans les sphères de prise de décision.

                           Moumouni Dialla, président du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso

Pour de meilleurs résultats, le ministre des Sports de la Jeunesse et de l’emploi Abdoul Wabou Drabo, a appelé les jeunes à « un débat franc sans langue de bois sur les préoccupations réelles de la population et de la jeunesse ». Il a pris l’engagement de faciliter la mise en œuvre effective des résultats qui seront issus des échanges.

Le représentant des partenaires techniques et financier a salué le choix du thème car, dit-il, « la crise sécuritaire pousse les jeunes à la radicalisation et à l’extrémisme violent ». Pour lui, ce thème appelle à un engagement citoyen des jeunes à œuvrer pour le retour de la paix au Burkina Faso. Il a rassuré que les partenaires techniques et financiers se tiendront aux côtés des jeunes pour toute initiative visant à les rendre autonomes.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*