29.1 C
Ouagadougou
lundi 24 juin 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Lutte contre la contrefaçon : Des produits d’une valeur d’environ 10 millions F CFA saisis

Publié le

Le Service régional de la police judiciaire du Centre a mis fin aux activités d’un réseau de spécialistes en contrefaçon de produits divers dans la ville de Ouagadougou. Ce sont plus de 9 000 bidons et bouteilles de produits contrefaits d’une valeur d’environ 10 millions F CFA qui ont été présentés à la presse, ce jeudi 29 juillet 2021.

« Donne-moi ton argent ! Tiens, va mourir ! ». C’est en ces termes que le président de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB), Dasmané Traoré, a caricaturé les activités d’un groupe de spécialistes en contrefaçon de produits divers dans la ville de Ouagadougou. Ce réseau a vu ses activités stoppées par le Service régional de la police judiciaire du Centre qui a pu mettre la main sur plus de 9 000 bidons et bouteilles de produits contrefaits d’une valeur d’environ 10 millions F CFA.

                                                Le commissaire Sayibou Galbané du SRPJ/Centre

Les produits saisis en possession des mis en cause sont constitués d’eau de javel, de sel de table, de vinaigre et d’arômes. Ce sont notamment 3759 bidons d’eau de javel, 2448 bidons de vinaigre, 3087 bouteilles d’arômes et 156 boites accompagnées d’un sac de sel iodé de marque ‘’Populaire’’ en poudre de 25 kg qui ont été saisis. Plusieurs marques de produits ont fait l’objet de contrefaçon de la part de ce réseau. Il s’agit des marques ‘’Madar’’ et ‘’La Croix’’ pour ce qui est de l’eau de javel, des marques ‘’Deltasal’’, ‘’Top budget’’ et ‘’Sel de mer’’ pour le sel et la gamme des arômes (Essence fraise, Essence menthe…).

Cinq membres du réseau ont été arrêtés et présentés au Parquet. Il s’agit des employés de commerce PI, OB, KAB, OA et BP, domiciliés à Ouagadougou et à Saaba. Deux autres membres, KA et OZ sont toujours en cavale. Ces trafiquants de produits contrefaits livraient leurs marchandises un peu partout dans la ville de Ouagadougou : les grandes boutiques à la ZAD, à côté du cimetière municipal, au marché Roodwoko, à Sankar-yaaré et en province. Depuis trois ans,  pour l’ensemble de leurs œuvres, ces trafiquants ont écoulé plus de 3 000 cartons de ces produits.

Des produits fabriqués à domicile dans de mauvaises conditions d’hygiène

Selon le chef du Service régional de la police judiciaire du Centre, le commissaire principal de police Sayibou Galbané, ces trafiquants avaient un mode opératoire bien ficelé. Des explications données par le commissaire de police, il ressort que ces derniers exercent leurs activités illicites dans leurs domiciles, situés respectivement à Saaba et à Warssin/Zone 1 de la ville de Ouagadougou. Ils y fabriquent les produits et les conditionnent dans des emballages qu’ils se procurent dans les marchés de Boins-yaaré et de Sankar-yaaré. Ensuite, ils livrent les produits à leurs clients à l’aide de tricycles.

                  Toutes sortes de produits de grande consommation circule dans la ville de Ouagadougou

Toujours selon les explications du commissaire principal de police, Sayibou Galbané, le nommé PI, qui ne produit que de l’eau de javel, achète sur le marché les différentes composantes dudit produit. Il mélange ces composantes dans une grande bassine pendant 24 heures. Ensuite, il embouteille le produit obtenu dans des bidons de marque ‘’Madar’’  qu’il achète au marché. L’autre fabricant d’eau de javel se nomme OZ.  En plus de l’eau de javel, il fabrique du vinaigre et du sel de table et utilise le même mode opératoire que PI. Il est en cavale tandis que son fils OA est détenu. Les recherches se poursuivent pour appréhender les fugitifs.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES