Législatives du 22 novembre : 8 listes nationales invalidées par le Tribunal administratif

Dans la perspective des prochaines échéances électorales à savoir les législatives du 22 novembre 2020, le mouvement SENS avait introduit un recours auprès du Tribunal administratif. Lobjet était dinvalider les listes portant des doublons et qui ont été irrégulièrement validées par la Commission de validation composée des partis politiques et des représentants de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Au verdict le dimanche 18 octobre 2020, le Tribunal administratif a invalidé huit listes nationales de partis politiques. Il s’agit des partis que sont, le MPS du Professeur Augustin Loada ; l’ATD de l’ancien ministre Souleymane Soulama ; le M.I.D.E ; l’URD ; le PTD ; le CNA/BF ; l’APR Tiligré ; le RPT. A ce niveau, la liste nationale du PAREN avait été invalidée bien avant ce recours de SENS. En plus, il y a des listes provinciales qui ont été invalidées par le Tribunal administratif.

C’est ainsi qu’on enregistre dans la province du Kadiogo, le PJD ; le PDIS Laafia ; l’UFC pendant que dans le Sourou, il y a le PDIS Laafia. Quatre partis ont vu leur liste invalidée dans le Kouritenga et ce sont le MPS ; le MRF ; l’OPA/BF ; le RPT et deux autres dans le Boulgou à savoir l’ODDN et le PJD tout comme dans la province du Houet avec l’ASP et le CNA/BF. Les listes du RPT dans le Bam ; du PTD dans le Boulkiemdé ; du PAREN dans le Kénédougou et l’UFC dans l’Oudalan ont connu le même sort.

Un coup dur pour ces partis politiques qui voient leurs chances se réduire avant même d’entamer la campagne électorale. Il faut surtout relever que SENS est un mouvement qui s’est engagée dans la course à ces législatives en faisant fort avec de jeunes avocats, juristes, communicateurs, ménagères, enseignants et surtout en faisant confiance à une jeunesse scolaire et estudiantine. En somme, des listes de SENS où on retrouve toutes les couches sociales dans la perspective changer la donne sociopolitique au Burkina Faso.

Par Anselme Wendkuni SAWADOGO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*