Lassané Savadogo, secrétaire exécutif du MPP : « La  nomination de Zéphirin Diabré est un signal fort »

Le premier gouvernement du second mandat du président Kaboré a été rendu public le 10 janvier dernier. Aussi, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), à travers son secrétaire exécutif Lassané Savadogo a réagi sur la question, ce lundi 11 janvier 2020.

D’entrée de jeu, le secrétaire exécutif du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’est félicité du nombre de cadres du parti au pouvoir dans le gouvernement. « Lorsque vous regardez la composition du gouvernement, vous vous rendez compte que notre parti est fortement représenté à travers des camarades en qui nous avons totalement confiance, à commencer par le chef du gouvernement Christophe Dabiré. Vous notez également qu’il y a un effort qui a été fait pour prendre en compte toutes les énergies disponibles et capables de contribuer à la mise en œuvre du programme pour lequel le président du Faso a été élu », souligne-t-il.

Un gouvernement cosmopolite

Aussi constate-t-il, d’autres partis politiques, notamment les partis de l’Alliance pour la majorité présidentielle (APMP) n’ont pas été oubliés. « Vous vous rendez compte également que le genre n’a pas été occulté. Il y a neuf femmes dans ce gouvernement. C’est vrai que le pourcentage promis par le gouvernement n’a pas été atteint. Mais neuf femmes rapportées à 33% comme l’avait signifié le président, cela nous fait à peu près un taux de 27% de femmes dans le gouvernement », poursuit-il.

Par ailleurs, Lassané Savadogo a souligné le fait que la plupart des régions du Burkina ont été prises en compte dans la formation du gouvernement. Tout chose qui lui fait dire qu’il s’agit d’un gouvernement de cohésion sociale, de cohésion nationale et de cohésion politique pour atteindre les objectifs du président du Faso. Aussi pour lui, « la nomination de Zéphirin Diabré au poste de ministre de la Réconciliation nationale est un signal fort ». Et de poursuivre en disant qu’en tant que chef de file de l’opposition, Zeph a joué pleinement son rôle en donnant du fil à retorde au gouvernement.

Zeph, un bon choix

Ainsi, poursuit-t-il, après les élections, le président de l’Union pour le progrès et le changement a marqué sa disponibilité à accompagner Roch Marc Kaboré dans la mise en œuvre de son programme notamment dans le volet réconciliation nationale et cohésion sociale. « En tant que cadre du parti, nous avons soutenu le président dans sa vision à faire passer au gouvernement l’ensemble des énergies dont dispose notre pays pour la mise en œuvre de son programme », confie Lassané Savadogo. A l’en croire, il a travaillé à différentes occasions avec l’ancien CFOP : « J’apprécie sa capacité à faire la part des choses entre ce qui peut relever de l’intérêt individuel ou de l’intérêt national. Nous avons tous saluer la volonté de Zéphirin Diabré à la mise en œuvre du programme présidentiel. Et nous avons également manifesté notre soutien au président du Faso par rapport à la décision qu’il a eu à prendre concernant cette situation ».

Par Wendkuni Anselme SAWADOGO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*