Gestion aéroport de Donsin : Grève des syndicats de l’aéronautique à partir du 26 août   

Les syndicats de l’aéronautique civile prévoient une grève de 48 heures à compter du 26 août prochain. Cette décision  vise à dénoncer le « bradage » de l’aéroport de Donsin pendant 30 ans au profit du groupe Meridian-Aéroport de Marseille Provence. Mais aussi leur non prise en compte dans le processus d’élaboration de la stratégie dudit aéroport. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse, ce lundi 9 août 2021, à Ouagadougou.

48 heures de grève à compter du 26 août prochain ! Voilà ce que comptent faire les syndicats de l’aéronautique civile pour dénoncer le « bradage »de l’aéroport de Donsin pendant 30 ans au profit du groupe Meridian-Aéroport de Marseille Provence, mais aussi leur non prise en compte dans le processus d’élaboration de la stratégie dudit aéroport.

Ces syndicats rejettent le projet de convention proposé par le groupement Meridian-Aéroport de Marseille Provence (AMP) pour la gestion de l’aéroport de Donsin. Cette convention, ont fait savoir les syndicats, porte sur la régulation et l’exploitation entière dudit aéroport pendant une période de 30 ans par le groupement, moyennant un financement de 100 milliards de francs CFA.

« Méridian vient avec 100 milliards pour gérer l’aéroport sur 30 ans. Nous pensons que c’est exagéré. Et ce n’est pas prudent. Aujourd’hui, le gouvernement, sans nous communiquer une vision ambitieuse digne d’une stratégie, est allé négocier un contrat avec une entreprise française en vue de venir prendre en gestion notre aéroport. C’est du bradage », a regretté Ahmed Lamisana, porte-parole du collectif des syndicats.

20% d’investissement contre 30 ans de gestion !

A en croire le collectif, ce projet n’a aucune perspective heureuse et ambitieuse pour l’avenir de l’industrie de l’aviation civile au Burkina Faso. Ils pointent même du doigt une gestion « opaque et floue » entretenue autour du projet. En plus, ils disent être déçus de n’avoir pas été inclus dans le processus de négociation en tant que principaux acteurs. Autre fait jugé grave, ils déplorent le fait que l’investissement du groupement ne couvre « que » 20% du coût total du projet.

Pourtant, a indiqué Ahmed Lamisana, le Premier ministre avait rassuré d’associer le collectif des syndicats de l’aéronautique civile à toutes les instances du projet dans un bref délai. Mais, ce fut avec « indignation » que le collectif a pris connaissance de l’adoption en Conseil des ministres de quatre décisions. Il s’agit notamment d’une autorisation de signature de l’accord, de la reprise des négociations avec le groupement Méridian, du démarrage des travaux prévus d’ici mars 2022 ainsi que du début d’exploitation de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin en 2024.

Vu toutes ces décisions, les syndicats de l’aéronautique civile déduisent qu’il y a un manque de stratégie de la part du gouvernement. En effet Prepin Zabré, représentant l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), si l’Etat a pu mobiliser 400 milliards francs CFA sur 500 milliards francs CFA, cela signifie qu’il peut faire un effort pour mobiliser les 100 milliards francs CFA restants afin de construire l’aéroport sur fonds propres et recruter un gestionnaire dans le but de doubler le trafic en 10 ans. « C’est à nous de vendre notre aéroport  à celui qui veut. Ce n’est pas au client de venir nous proposer sa vision. Nous ne sommes pas d’accord avec ce bradage du patrimoine pour 30 ans », a-t-il martelé.

Par Youmanli Joël THIOMBIANO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*