Dialogue politique : L’ONA rejette le format actuel

L’Opposition non affiliée (ONA) a animé une conférence de presse, le jeudi 15 juillet 2021, à Ouagadougou. C’était l’occasion pour le professeur Abdoulaye Soma et ses camarades de critiquer le format actuel du Dialogue politique.

L’Opposition non affiliée (ONA) rejette le format actuel du Dialogue politique qui n’implique que les partis affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et les partis de la Majorité. Pour l’ONA, le CFOP est un individu et le cadre de concertation qu’il met en place n’est pas prévu par la loi. « Le CFOP est un individu qui est nommé par résolution de l’Assemblée nationale. Cet individu a créé le Cadre de concertation du CFOP qui n’existe pas dans la loi. Des partis peuvent aussi créer un autre cadre de concertation comme l’ONA », a expliqué le professeur Abdoulaye Soma.  « Le gouvernement ne peut imposer à la Nation un cadre personnel informel », a dénoncé le professeur Abdoulaye Soma.

Pour Pr Abdoulaye Soma, « l’ONA n’a pas besoin d’un papier pour être pris en compte ». A l’en croire, l’ONA a les mêmes caractéristiques que le CFOP. « L’ONA est légale, l’ONA est légitime car elle a les mêmes caractéristiques que le CFOP », a-t-il fait remarquer. Aussi l’ONA appelle-t-elle à modifier la loi sur le statut de l’opposition afin d’assainir et rendre objective la gestion de la classe politique au Burkina Faso. « Soit le statut est modifié, soit l’ONA est impliquée dans les rencontres », a tranché Pr Abdoulaye Soma. Si rien n’est fait pour changer les choses, l’ONA menace de passer à l’action concrète.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*