CIL : Le président Kaboré reçoit les rapports 2018 et 2019

La présidente de la CIL Marguerite, Ouédraogo/Bonané remettant les rapports au président du Faso

La présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), Marguerite Ouédraogo/Bonané, a remis les rapports 2018 et 2019 de l’institution au président du Faso, le 2 mars 2021.

Le président du Faso,Roch Marc Kaboré, a reçu une délégation de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), le 2 mars dernier. Conduite  par Marguerite Ouédraogo/Bonané, présidente de ladite institution, la délégation est allée remettre les rapports 2018 et 2019 de l’institution au président du Faso. ces rapports font le point des activités menées par l’institution au cours de ces deux années. Il en ressort qu’au titre de l’année 2018, environ 8 000 personnes ont été sensibilisées au bon usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) contre 3 270 pour le compte de l’année 2019. Une baisse qui est due, selon la CIL, aux mesures de restriction dans le cadre  de lutte contre la COVID 19.

                     La présidente de la CIL Marguerite, Ouédraogo/Bonané remettant les rapports au président du Faso

On note aussi qu’une campagne d’éducation sur le numérique a permis de sensibiliser les jeunes dans les lycées et collèges. La CIL entend renforcer la sensibilisation à une prise de conscience de l’identité numérique sur Internet à travers les médias. En termes de perspectives, la CIL envisage l’introduction de l’éducation au numérique dans les curricula en collaboration avec le ministère en charge de l’Education nationale et les contrôles sanctions des entreprises ne respectant pas la loi portant protection des données personnelles. Aussi, la taxation des dossiers de formalité préalable à travers un arrêté du ministère en charge des finances autorisant le paiement d’une redevance après l’adoption de la loi portant protection des données personnelles et la réalisation d’un laboratoire de veille juridique et technologique sont prévues. Pour faire face aux défis, la CIL plaide pour l’adoption de la nouvelle loi portant protection des données personnelles afin d’adapter le cadre juridique aux standards internationaux des données personnelles

Par Maxime Yempabou THIOMBIANO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*