CCI-BF : 15 643 nouvelles entreprises ont été créées en 2020

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Savadogo,  a animé une conférence presse, le mardi 2 mars 2021, à Ouagadougou. Le bilan des activités de l’année écoulée et la mise en œuvre du Plan stratégique de la mandature 2016-2021 ont constitué le menu des échanges.

« L’année 2020 a été singulièrement éprouvante pour notre pays et son économie qui ont dû faire face à la fronde sociale, à l’insécurité et à la pandémie de la Covid-19 », a d’abord rappelé le président de la CCI-BF, Mahamadi Savadogo. Pour lui, ces facteurs internes, exacerbés par la conjoncture économique sous-régionale et internationale, ont eu un impact sur le taux de croissance. En effet, initialement prévu à 6.3%, celui-ci a chuté à 2%. Toutefois, à l’en croire, les efforts conjugués de l’institution, du gouvernement burkinabè et des forces de défense et de sécurité ont permis au secteur privé national d’être dynamique et résilient. La contribution dudit secteur à la mobilisation des recettes fiscales et douanières, a laissé entendre Mahamadi Savadogo, a atteint le seuil de 1 439, 6 milliards de francs CFA contre 1 424, 9 milliards de francs CFA en 2019.

Des milliers de nouvelles entreprises

Pour ce qui est des investissements directs étrangers nets, ils sont de l’ordre 172, 8 milliards de francs CFA contre 113, 7 milliards de francs CFA en 2019. Malgré la crise sanitaire, 15 643 nouvelles entreprises ont été créées en 2020 contre 13 137 entreprises en 2019. Le directeur général de la CCI-BF, Issaka Kargougou, a indiqué que le taux de réalisation de l’axe 1 est de 91, 70% contre 94, 64% pour l’axe 2, 91, 88% pour l’axe 3, 98, 21% pour l’axe 4 et 81, 35% pour l’axe 5. Cela équivaut à un taux global d’exécution de 91,56% en 2020 contre 80, 46% en 2019 et 79, 68% en 2018. Des chiffres jugés satisfaisants au regard du contexte sanitaire et sécuritaire par le président de la CCI-BF.  Il en a profité pour rappeler les principales réalisations de la présente mandature. Il s’agit, entre autres, de l’extension et de la réhabilitation du port sec de Bobo (10 milliards FCFA), de l’étude de faisabilité du port sec de Ouaga (280 000 000 FCFA) et de l’achèvement des travaux du parking Akassato au Bénin (2,5 milliards de FCFA).

Par Shady COULIBALY (www.Burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*