Burkina gold trading international : Devenir la première société commerciale d’approvisionnement en or traçable du Burkina

Burkina gold trading international (BGTI)

, société de droit burkinabè, spécialisée dans l’achat, la vente et l’exportation d’or de production artisanale et semi-mécanisée, a officiellement lancé ses activités, le jeudi 21 janvier 2021, à Ouagadougou. Avec le soutien de ses partenaires, cette jeune société ambitionne de devenir le leader de son domaine.

Burkina gold trading international (BGTI) est une société à responsabilité limitée de droit burkinabè créée en 2018. Elle a obtenu l’agrément du ministère des Mines et des Carrières en 2019 et a commencé ses activités 2020. Cette entreprise est dirigée Abdel Kalifa Diarra, juriste fiscaliste de formation spécialisé en législation minière. Malgré sa relative jeunesse, BGTI dont l’activité exclusive est l’achat, la vente et l’exportation d’or de production artisanale et semi-mécanisée au Burkina Faso, veut s’imposer comme le prochain leader de son domaine.

                                                                Abdel Kalifa Diarra est le gérant de BGTI

Pour ce faire, la société s’est offerte de nouveaux locaux modernes et sécurisés en centre-ville. Au cours de la cérémonie officielle de lancement des activités, le gérant de Burkina gold trading international, Abdel Kalifa Diarra a indiqué que l’entreprise est dirigée par une équipe dynamique ayant une bonne expérience de la commercialisation de l’or. Par ailleurs, a-t-il laissé entendre, Burkina gold trading international est appuyé par un réseau d’une soixantaine de collecteurs d’or brut.

Une entreprise jeune mais expérimentée

« En 2019, pour faciliter son intégration dans le domaine aurifère burkinabè, BGTI a participé à la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) en tant qu’exposant, a fait de la prospection commerciale en Europe et en Asie et a participé au séminaire de formation Africa gold insider présenté par Patrick Alexandre Gagnon », a expliqué Abdel Kalifa Diarra. Suite aux expériences cumulées en 2019, la société a débuté ses activités en 2020 en transigeant une soixantaine de kilogrammes d’or brut d’une valeur estimée à 1,8 milliards de francs CFA, foi du gérant de BGTI. « Notre entreprise a exporté une cinquantaine de kilogrammes d’or principalement vers des raffineries en Europe et vendu également quelques kilogrammes d’or à l’Agence nationale d’encadrement de l’exploitation artisanale et semi-mécanisé (ANEEMAS) qui est aussi un comptoir public d’achat d’or », a-t- il confié.

De grosses ambitions

Ainsi, au regard de l’expérience et du professionnalisme de BGTI dans la gestion des opérations d’achat et d’exportation d’or, des partenaires financiers internationaux majeurs ont décidé de l’accompagner. Toute chose qui s’est matérialisée par le financement de l’installation des nouveaux bureaux de la société afin qu’elle réponde aux normes internationales du point de vue commercial, sécuritaire et technologique.

                               Enfin installé dans ses nouveaux locaux, BGTI peut mener sereinement ses activités

« Avec le soutien de ses partenaires financiers, l’entreprise compte exporter environ 1500 kg d’or brut en 2021, ce qui représente en termes de royalties pour l’Etat burkinabè environ 300 millions de francs CFA pour un investissement en capital de plus de 45 milliards de nos francs. Nos chiffres prévisionnels sont de 5000 Kgs d’or brut exportés par année d’ici 5 ans pour un chiffre d’affaire annuel de plus de 150 milliards F CFA », foi de Abdel Kalifa Diarra. Quant au directeur commercial, Patrick Alexandre Gagnon, initiateur, en 2018, du séminaire de formation Africa gold insider qui consiste à former les hommes et femmes d’affaires dans le domaine aurifère, il a indiqué avoir pris contact avec certains partenaires financiers afin d’accélérer la croissance et de lancer BGTI.

Transparence, traçabilité et professionnalisme

« En 2020 nous avons débuté humblement mais pour 2021, nous avons prévu passer à la vitesse supérieure et nous nous sommes fixés des objectifs commerciaux à la hauteur de nos aspirations. Pour avoir une bonne chaine d’approvisionnement transparente, traçable et professionnelle, nous nous sommes récemment fait former par l’Alliance pour une mine responsable (ARM) sur le volet traçabilité de l’or », a-t-il indiqué. Cela dans le but de réalisé l’objectif commun qui est de devenir la première société commerciale d’approvisionnement en or traçable du Burkina Faso.

                                       Le Directeur commercial de BGTI, Patrick Alexandre Gagnon

Pour ce faire, a rappelé Patrick Alexandre Gagno, un accord de partenariat a été signé avec une raffinerie nommée Swiss gold refinery (SGR). La Suisse étant un pays ou l’or fait partie de la culture tout comme le Burkina Faso, ce partenariat, foi du directeur commercial de BGTI, est un atout important pour la société. Par ailleurs, il a laissé entendre qu’un autre partenariat a été signé avec un grand fonds d’investissement. Ainsi, désormais installé dans leurs locaux entièrement sécurisés et adaptés, les premiers responsables de BGTI ont rassuré les investisseurs nationaux et internationaux sur le fait qu’il est possible de faire le commerce de l’or de manière légale, traçable et transparent au pays des hommes intègre à condition de travailler en collaboration avec une équipe de professionnelle.

L’équipe dirigeante de BGTI

  • Gérant : Abdel Khalifa Diarra
  • Directeur commercial : Patrick Alexandre Gagnon
  • Responsable des opérations d’achat d’or : Ingrid Zoré
  • Responsable administratif : Moubarack Nébié
  • Chargée d’opération : Miriam Ouédraogo
  • Chargé de mission : Yacouba Sanfo

Par Bouélé Philippe BATIONO (Le Quotidien)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*