27.1 C
Ouagadougou
lundi 22 juillet 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Burkina : Bila Kaboré, père du président du Faso a tiré sa révérence !

Publié le

Le père du président du Faso n’est plus. Burkinanews.info vient d’apprendre la nouvelle de sources familiales. Né en 1930 à Tuiré dans la province du Ganzourgou, il est décédé ce mardi 27 octobre 2020 à l’âge de 90 ans, selon nos sources. Cet ancien haut cadre de l’administration burkinabè est issu de la prestigieuse Ecole normale supérieure William Ponty.

C’est en 1948 qu’il est admis à l’Ecole normale de Katibougou (Mali) où il obtient le Brevet élémentaire et la première partie du Baccalauréat qui lui permettent d’accéder à William Ponty pour une formation professionnelle d’enseignant. En 1954, cette formation s’achève par l’acquisition du Baccalauréat série sciences expérimentales et du Certificat de fin d’études des Ecoles normales. Mais, ce n’est qu’après avoir rempli son service militaire d’un an à Bobo-Dioulasso que Bila Kaboré a pu exercer pleinement sa profession d’enseignant (1955 à 1958). En 1958, il rejoint la faculté des sciences de Dakar puis l’Institut des hautes études d’Outre-Mer de Paris (actuel IAP).

Bila Charles Kaboré, père du président Roch Marc Kaboré

De retour de ses études, Bila Charles Kaboré est nommé conseiller technique du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, cumulativement avec la fonction de directeur de sécurité entre août 1961 et décembre 1962. Puis, il est nommé trésorier général de la Haute-Volta et membre du Conseil économique et social ainsi qu’administrateur unique de la Caisse de prévoyance sociale connue aujourd’hui sous le nom de Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Passée cette étape, le père du président du Faso fait son entrée dans le gouvernement notamment en tant que ministre  des Finances (octobre 1963-décembre 1965). Pendant ce temps, il est également président du Comité monétaire national et membre du Conseil d’administration de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Il est ensuite nommé ministre de la Santé jusqu’au soulèvement populaire du 3 janvier 1966 qui entraine la chute du régime de Maurice Yaméogo. Il est alors envoyé à Tougan comme commandant de cercle de janvier 1966 à février 1968.

Mais après deux de service, Bila Charles Kaboré est rappelé auprès du président de la République pour assurer les fonctions de conseiller financier (1968/1975) puis de secrétaire général de la présidence de la République (mai 1972/avril 1975). D’avril 1975 à décembre 1982, il occupe la prestigieuse fonction de vice-gouverneur de la BCEAO. après de bons et loyaux services à la BCEAO, ce haut-cadre revient au pays en 1983 pour assurer la fonction de conseiller technique à la présidence du Faso puis de secrétaire général de la présidence du Faso de mars à décembre 1984.

Le 1er janvier 1985, il est admis à la retraite. Il ira à la retraite le 1er janvier 1985. Le 6 novembre 2006, la rue n°15. 586 dans l’arrondissement de Bogodogo à Ouagadougou a été baptisée à son nom. En sus, Bila Charles Kaboré a reçu de nombreuses distinctions honorifiques burkinabè et étrangères. Sa disparition est une grosse perte pour le Pays des Hommes intègres.

Par Jonathan Yiyéawou BAZIEMO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES