36.4 C
Ouagadougou
samedi 18 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Velléités de déstabilisation de la transition : Faisal Nanema met en garde les éventuels auteurs

Publié le

Le Mouvement pour la démocratie et le vivre-ensemble (MDVE) a animé une conférence de presse ce jeudi 11 mai 2023, à Ouagadougou. Objectif, apporter son soutien à la transition et au capitaine Ibrahim Traoré dont « les actions constituent des lueurs d’espoir ».

Le Mouvement pour la démocratie et le vivre-ensemble (MDVE) dit avoir été séduit par la grande interview donnée par le Capitaine Ibrahim Traoré, le 4 mai dernier à la télévision nationale. C’est pourquoi, le mouvement dirigé par Faisal Nanema, entend lui apporter tout son soutien. « Nous avons été séduits tant les propos du Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré, dégageaient de la sincérité, du courage de l’homme et surtout son envie de  continuer à se battre pour ce pays et ses populations en dépit de tout ce que lui et ses hommes et son régime subissent tous les jours », a laissé entendre Faisal Nanema.

Le MDVE appelle tous ceux qui ont des velléités de déstabilisation à rejoindre les rangs afin d’éviter la colère du peuple. « Nous exhortons le Capitaine Ibrahim Traoré à rester droit dans ses bottes et à ne pas se laisser distraire par les apatrides qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts au détriment du pays. C’est ainsi qu’on gagnera cette guerre que nous a imposée l’impérialisme », a encouragé le président du MDVE. Si Faisal Nanema avait clairement rejeté le coup d’Etat de Damiba, il a tenu à justifier son soutien au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, lui aussi issu d’un coup d’Etat. « Je ne soutiens pas un coup d’Etat contre un régime démocratique mais je soutiens un coup d’Etat militaire contre un régime issu d’un coup d’Etat militaire », a-t-il clarifié.

Le MDVE entend accompagner toute initiative ou toute bonne volonté qui œuvre pour l’enracinement de la paix

 Le MDVE a tenu à faire un rappel historique pour éclairer l’opinion. « Quelques temps après les élections présidentielles et législatives organisées en novembre 2020 par le régime MPP, présidé par le président Roch Marc Christian Kaboré en fin de mandat et alors candidat à sa propre succession, la presse nationale et internationale, faisait écho de négociations d’une trêve avec les groupes terroristes qui prenaient plaisir à endeuiller ce pays depuis 2015 », a rappelé le président du MDVE. Cette trêve, a-t-il dit, aurait été négociée par le régime en son temps pour permettre à son « Champion » de faire une campagne sans heurts sur le terrain et d’être réélu tout simplement haut les mains. « La contrepartie à payer de cette trêve négociée, nous apprend le Capitaine Ibrahim Traoré lors de son grand oral, était la libération de certains chefs de guerre des GAT emprisonnés dans notre haute prison de sécurité. De fortes sommes d’argent ont été également versées aux patrons des groupes terroristes agissant sur notre territoire », a-t-il poursuivi.

Aussi le MDVE se pose-t-il la question suivante : est-ce que le régime MPP et son président, qui ont longtemps parlé de HANI, ont-ils pu finalement identifier entre-temps ces HANI pour enfin engager des négociations avec eux aux fins d’obtenir la trêve effective observée en novembre 2020 pour permettre la tenue des élections ? Quoi qu’il en soit, pour le MDVE, « on ne saurait négocier avec un homme non identifié, à moins de jouer à un double jeu ».

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES