Tournée du MATD : Le FPDCT est une structure fondamentale pour Clément Sawadogo

Dans le cadre de sa tournée, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation était dans les locaux de l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ADCT) ex-Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT), ce lundi 8 février 2021. Au cours de cette visite, Clément Sawadogo s’est imprégné des réalités de cette structure.

Au lendemain de son installation, le 14 janvier dernier, le nouveau ministre d’Etat Clément Sawadogo a décidé de tourner dans les différentes structures rattachées à son département. C’est dans ce cadre qu’il était à l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ADCT) ex-Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT), ce lundi 8 février.

                            Le ministre d’Etat Clément Sawadogo s’entretenant avec le DG Bruno Dipama

« Je sais très bien comment le FPDCT a démarré. Mais, j’avais besoin d’avoir une idée de la situation actuelle », assure le ministre en charge de la Décentralisation. Et de poursuivre : « Je dis que le FPDCT est l’une des structures fondamentales de mon département parce que depuis les débuts de la décentralisation (…), le schéma qui a été mis en place partait du principe que l’existence de ce fonds devait permettre de financer les activités de développement local des collectivités territoriales, c’est-à-dire les régions-collectivités et les communes ».

Ainsi à l’en croire, la grande majorité des allocations et autres fonds destinés au développement local devait transiter par l’ADCT. Toute chose qui devrait permettre un meilleur accompagnement des collectivités territoriales.

Satisfaction du ministre d’Etat

A l’issue des échanges, Clément Sawadogo s’est dit satisfait du chemin parcouru par le bébé qu’il a vu naitre en 2008 alors qu’il dirigeait déjà le département de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. En effet, le ministre d’Etat a salué la mutation en cours du FPDCT en ADCT. Toute chose, assure-t-il, qui lui permet de jouer un plus grand rôle dans l’accompagnement des collectivités territoriales.

     Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo

Quant au directeur général de l’ADCT, il a profité de la visite ministérielle pour parler des difficultés de sa structure. « Depuis une décennie, la subvention de l’Etat est entre 6 et 10 milliards de F CFA. Mais, même ces 6 milliards qui sont annoncés depuis quelques années sont régulièrement soumis à la régulation budgétaire. Ce qui fait qu’en fin d’exercice, on se retrouve avec la moitié de la subvention voire un peu moins », confie Burno Dipama.

 Le directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ADCT), Bruno Dipama

Et d’ajouter qu’une telle situation mettait sa structure dans un certain embarras vis-à-vis des collectivités territoriales. Ainsi, l’ADCT se sent obliger de trouver des ressources afin de pouvoir liquider ses engagements. « C’est la seule option pour que les collectivités territoriales elles-mêmes puissent faire face aux factures des prestataires qu’il faut forcément payer », dit-il.

Clément Sawadogo a promis de trouver rapidement des solutions à ces problèmes afin d’avancer dans la mise en œuvre des plans locaux de développement.

Par Philippe BATIONO pour Burkinanews.info

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*