Tensions entre Perkoa et le village de Sandié : Bassolma Bazié désamorce la crise

« Avant d’être un homme d’Etat, nous appartenons à une terre, une famille et à des valeurs. Il faut les cultiver, sauvegarder et promouvoir. Faisons en sorte que quelle que soit la charge moderne qu’on met sur notre tête, qu’on comprenne que nous sommes terre et nous retournerons à la terre. Ayons donc de l’humilité ». Ce sont les mots du ministre en charge de la Fonction publique Bassolma Bazié, ce jeudi 19 mai 2022, à l’endroit des protagonistes des villages de Perkoa et de Sanguié (Sandié).

Le ministre Bazié n’a pas hésité à s’allonger au sol pour implorer la réconciliation

Avec des calebasses de cendre, de colas, de tabac et d’eau, tous les ingrédients étaient réunis pour permettre à la délégation de la cellule de crise conduite par le ministre Bazié, de parvenir à réconcilier les deux familles en crise. « Votre acte réconforte les familles directement touchées par le drame et amoindrit leur douleur », leur a-t-il signifié.

Les deux parties ont fumé le calumet de la paix ou plutôt bu l’eau du pardon

La crise désormais conjuguée au passé entre Perkoa et Sanguié (Sandié), les deux familles ont pris l’engagement d’orienter leur énergie vers la recherche de leurs fils toujours coincés dans les galeries de la mine. Le ministre les a ainsi exhortés à consolider les valeurs de cohésion, d’unité et de paix ; toute chose qui participe au développement de la région et du Burkina Faso tout entier.

DCRP/MFPTPS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*