29.1 C
Ouagadougou
lundi 24 juin 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Rentrée scolaire 2022-2023 : Les attentes du SNEA-B

Publié le

Dans son message à l’orée de la rentrée scolaire 2022-2023, le Syndicat national des enseignants africains du Burkina (SNEA-B) fait le point de l’année écoulée et fixe ses attentes.

Camarades militantes et militants,  Sympathisantes et sympathisants du SNEA-B, Travailleuses et travailleurs du monde de l’éducation, Scolaires du Burkina Faso, parents d’élèves.

L’année scolaire écoulée a été marquée par la recrudescence voire la montée en degré des attaques terroristes malgré le changement de régime qui avait cependant suscité un espoir débordant au regard de la profession de foi du nouveau locataire du palais de Kosyam. A maintes reprises la nation fut endeuillée au point qu’il est permis aujourd’hui de parler de banalisation de la vie humaine au Faso. Sous d’autre cieux une vie arrachée crée un émoi profond. Chez nous des centaines de FDS et de populations civiles sont froidement abattus sans que cela ne change fondamentalement le quotidien du burkinabè. Comment en est-on arrivé là ? les infrastructures sociales (écoles, dispensaires, ponts etc.) en font également les frais. A cette rentrée, on dénombre la fermeture de plusieurs établissements scolaires. Selon le dernier rapport du Secrétariat Technique de l’Education en Situation d’Urgence, à la date du 31 mai 2022, le nombre d’établissements fermés était de 4258, privant ainsi plus de 708 341 élèves dont 339 260 filles et 369 081 garçons de leur droit à l’éducation. Cette situation, affecte également plus de 20 763 enseignants soit 6 683 femmes et 14 080 hommes et de nombreux dégâts matériels sont enregistrés. Par ailleurs le nombre de personnes déplacées internes (PDI) est en passe de franchir le seuil de deux millions. En outre, le nombre de victimes décrit une courbe ascendante car beaucoup de nos compatriotes sont tombés sous les balles assassines de ces forces de mal sans foi ni loi.

Le SNEA-B s’interroge encore sur les motivations de ses groupes terroristes car la plupart du temps, les attaques ne sont pas revendiquées. Les autorités semblent nous dire aujourd’hui que l’ennemi a un visage, il reste à connaitre ses motivations. Comment dénouer une crise dont on ne connait pas les causes profondes ? En dégageant des zones d’intérêt militaire, le peuple s’était dit enfin, les lignes vont bouger. L’éléphant annoncé nous est arrivé non pas avec une patte casée, mais sans pattes ni défenses. Le SNEA-B s’interroge également sur l’attitude de nos partenaires traditionnels qui ont toute la capacité technologique pour voir une aiguille au sol depuis leurs satellites, leurs drones, et dont la puissance de feu devrait dissuader plus d’un terroriste dans cet espace. Sommes-nous vraiment en partenariat ? Tout en dénonçant ce partenariat qui ne nous apporte rien, le SNEAB condamnant ces actes barbares, s’incline sur la mémoire des disparus, présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et à la nation entière. Aux blessés, il leur souhaite prompt rétablissement avec le vœu que le nouveau vent du changement permettra une diversification des partenaires pour que  la paix revienne au Faso afin que les PDI retournent dans leurs localités d’origine.

Camarades, en dépit de ces dures épreuves, vous vous êtes montrés résilients, consciencieux, courageux afin d’accomplir au mieux votre devoir. Cet engagement sans cesse renouvelé a permis d’atteindre un taux de succès au Certificat d’Etude Primaire (CEP) de 63,78 % en 2022 contre 59, 34% en 2021. Le Bureau National tient à vous féliciter et à vous encourager pour le sacrifice consenti.

Camarades militante et militants,

Sympathisantes et sympathisants du SNEA-B,

L’année scolaire 2022-2023 s’effectue dans un contexte toujours marqué par la recrudescence des attaques terroristes, une bonne partie du territoire hors contrôle des autorités, le déplacement perpétuel des populations. Elle s’effectue également dans un contexte de changement politique avec l’avènement du MPSR II.

En effet la nuit du 29 au 30 septembre 2022, les populations de Ouagadougou ont une fois de plus été surprises par des tirs à l’arme lourde et légère. Plus tard, en fin de soirée du 30 septembre une déclaration lue à la télévision nationale par de jeunes officiers dirigés par le Capitaine Ibrahim TRAORE annonce la destitution du président Paul Henri Sandaogo DAMIBA de la présidence du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) et de la présidence du Faso.

Si le SNEA-B en tant que défenseur des droits humains et de la démocratie n’apprécie pas les coups de force, il n’a pas non plus condamné ce Nième coup de force tant, tout espoir pour une restauration de l’intégrité territoriale s’était évanoui. C’est le lieu de rappeler aux nouvelles autorités que la boussole déclinée au peuple dans leur premier message sera ce que le peuple retiendra contre eux si comme l’autre, elles s’écartaient de cet idéal. Pour nous, la sécurité reste le maître mot, et aucune autre considération ne devra dévier cet objectif ; ramener la paix et la quiétude dans le pays telles sont les attentes des populations.

Camarades militantes et militants,

 Sympathisantes et sympathisants du SNEA-B,

En dépit de ce climat d’insécurité, contre vents et marrées vous joué votre partition en atteignant des taux de succès dans les différents examens qui n’envient rien à ceux des années normales. C’est le lieu de félicité chacun et chacune de vous pour votre abnégation et votre ardeur au travail. Par cet engagement, vous faites passer avant tout, « le Faso d’abord »

Mais après les enfants, il y a aussi votre carrière. L’examen professionnel de reclassement des professeurs des Ecoles en catégorie A échelle3 en lien avec le statut particulier du métier éducation et promotion de l’emploi a suscité beaucoup d’inquiétudes, de colères et d’indignations de la part des travailleurs de l’éducation quant à ses modalités de mise en œuvre effective. Les multiples interpellations des militants à la base ont amené le Bureau National, à approcher le Ministre de la Fonction Publique afin que cet examen soit ouvert le mois de juillet 2022 mais sans limitation de conditions d’âge comme cela a bien pu se faire dans d’autres départements ministériels partageant les mêmes réalités que l’éducation.

Si l’on peut se réjouir de l’ouverture de l’examen avec la prise en compte des retards cumulés en raison de l’ouverture tardive de l’examen, force est de reconnaitre que la masse de ceux qui sont frappés par la limite d’âge ont été laissés pour compte. C’est là le deux poids deux mesures que nous demandons avec force aux nouvelles autorités de se pencher sérieusement sur cette injustice.

 Camarades, notre syndicat dénonce, refuse ce traitement inégalitaire des agents publics et rappelle que depuis plus de trois ans, les ex IC sont privés de leur droit à la promotion ; trois ans durant lesquels certains sont allés à la retraite, d’autres  sont morts, et un bon nombre ira encore cette année à la  retraite sans toutefois bénéficier des fruits de leur lutte et ne pourront donc pas composer du fait de l’administration.

Un tel traitement inégalitaire a provoqué la grogne au sein des militants, ce qui a contraint le bureau national a convoqué un conseil extraordinaire le 9 septembre 2022.

 

 

A l’issue de ce conseil le bureau national a été reçu par les autorités du MENAPLN le 14 septembre 2022 afin d’exiger :

  1. La tenue de l’examen du Certificat Supérieur d’aptitude pédagogique (CSAPé) sans condition d’âge avec des mécanismes d’allègement dudit examen (épreuve d’admission directe et non écrit et pratique) ;
  2. La levée des coupures des indemnités des ex IP et CPI a l’issue de leur formation, le concours étant spécial ;
  3. La tenue des conférences pédagogiques sur 4 jours ;
  4. La tenue effective de la conférence des PAG ;
  5. La mise à disposition du trousseau pédagogique dès la rentrée administrative.

Camarade, le SNEA-B se donnera les moyens afin de contraindre le MENAPLN pour la prise en compte nos préoccupations.

Camarades militantes et militants,

L’année syndicale 2021-2022 a pris fin le 30 septembre. La nouvelle année syndicale 2022-2023 a débuté le 1er octobre 2022. En attendant que le trésorier général fasse le point de l’année syndicale écoulé et faire le nécessaire, le bureau national vous invite à vous acquitter de vos cotisations annuelles.

Nous en appelons à votre sens élevé de militantisme pour que le bureau national puisse dérouler son plan d’action 2022-2023.

Camarades, comme vous l’imaginez aisément, beaucoup de défis nous attendent et exigent de nous, mobilisation, courage et engagement syndical pour cette année 2022-2023.

Militantes, et militants, sympathisantes et sympathisants du SNEA-B, tout en vous souhaitant une bonne et heureuse année-scolaire 2022-2023, le Bureau National vous invite à rester très vigilants et mobilisés pour la résolution des vrais problèmes de notre système éducatif.

Vive le SNEA-B

Unité-Solidarité-Justice

Ouagadougou, le 05 octobre 2022

Le Secrétaire Général National

 Siaka TRAORE

Chevalier de l’Ordre du Mérite Burkinabé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES