36.4 C
Ouagadougou
dimanche 19 mai 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Rencontre gouvernement-patronat : Les préoccupations des entreprises au menu des échanges

Publié le

La rencontre gouvernement/patronat se tient les mardi 29 et mercredi 30 juin 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre sera l’occasion pour les employeurs et le gouvernement  de discuter des problèmes qui touchent à l’environnement social  des entreprises et de la jeunesse.

                                                   Le chef du gouvernement Christophe Dabiré

Pour la première fois, le gouvernement et le patronat se rencontrent pour discuter des problèmes qui touchent à l’environnement social  des entreprises et de la jeunesse. Deux jours durant, les deux parties examineront les préoccupations relatives à l’emploi, au travail et à la protection sociale. Elles devront dégager les moyens pour promouvoir le dialogue social  et améliorer le fonctionnement du marché du travail et la productivité de la main-d’œuvre au Burkina Faso. La rencontre devrait également permettre aux participants d’approfondir les réflexions sur les défis communs relatifs à l’emploi et au travail au Burkina Faso.

                                                   Le représentant du Patronat burkinabè, Seydou Diakité

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a relevé la pertinence des préoccupations soumises par la faîtière des organisations professionnelles d’employeurs, à savoir la problématique de l’adéquation de la formation/emploi et ses corollaires, notamment les difficultés de l’insertion professionnelle des jeunes et la faible productivité de la main-d’œuvre. A cela, il a ajouté les difficultés liées au financement de la formation professionnelle, la faiblesse du système de règlement judiciaire des conflits de travail et les insuffisances au niveau du fonctionnement des cadres de dialogue et de concertation.

                                   Les patrons d’entreprises et le gouvernement lors des échanges

Pour Seydou Diakité, représentant du Patronat burkinabè, le dialogue entre le secteur public et celui privé est un instrument approprié,  voire indispensable pour le renforcement de la participation du secteur privé dans la formulation des réformes visant à améliorer l’environnement. A l’en croire, certaines préoccupations propres aux entreprises,  à leurs corporations  ainsi que  des priorités nationales sont souvent  occultées ou pas assez abordées dans les  cadres de concertation auxquelles le Patronat burkinabè participe au plan national et international. C’est pourquoi il salue l’initiation de cette rencontre annuelle avec le gouvernement qui permettrait permettre d’améliorer la contribution du secteur privé au développement économique et social du Burkina Faso.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES