Réconciliation nationale : Le PM Dabiré échange avec le HCRUN

Le Premier ministre Dabiré a reçu en audience, ce mardi, le président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), Léandre Bassolé. Les échanges ont porté sur l’état d’avancement du processus entamé il y a quelques années.

Reconduit le 5 janvier comme chef du gouvernement, le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a rencontré ce mardi 12 janvier, soit deux jours après l’annonce de son gouvernement, le président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), Léandre Bassolé.

En effet, rencontre semble évidente après la création d’un ministère chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Ainsi, cette rencontre a permis au chef du gouvernement burkinabè d’expliquer les grandes orientations envisager par le président du Faso en ce qui concerne le volet réconciliation nationale.

HCRUN et Zeph, même combat

A sa sortie d’audience, Léandre Bassolé a salué la création d’un ministère dédié à la réconciliation nationale. Cela démontre, à en croire le président du HCRUN, cette décision témoigne de l’engagement du chef de l’Etat à unir les filles et fils du Burkina Faso. « Le HCRUN, étant rattaché à la présidence, il est amené à travailler avec cette nouvelle structure, c’est-à-dire comment concilier les actions, d’autant que nous avons aussi dans notre mandat, la question de la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Il nous reste en tant que HCRUN de voir ce que chacun pourra apporter à cette institution vu que le chef de l’Etat veut faire de la réconciliation nationale et la cohésion sociale l’une des trois priorités auxquelles il s’est engagé pendant la campagne et même après la campagne », assure-t-il.

                                                    Le président du HCRUN, Léandre Bassolé

Concernant le bilan du HCRUN, le président Bassolé a laissé entendre que le rapport annuel est en préparation. « Cela fait cinq ans que l’institution existe. Il est bon que nous puissions marquer cette étape pour soumettre à qui de droit les résultats auxquels nous sommes parvenus et voir un peu où nous en sommes. Cela pour pouvoir donner la possibilité à celui qui décide de voir comment il peut conjuguer ce qui est obtenu, ce qui a pu être fait avec les nouvelles priorités qu’il veut donner à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale ».

Pour rappel, le PM a également reçu le Haut conseil pour le dialogue social (HCDS) et son président Domba Jean Marc Palm.

Par Maxime Yempabou THIOMBIANO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*