Procès de l’insurrection populaire : « Le dossier est en état d’être jugé, il reste à fixer la date», procureur général près la cour de cassation, Dama Ouali

Le président de la Haute cour de justice, Khalil Bara, a reçu en audience  le ministre de la Réconciliation nationale ce lundi 23 août 2021 à Ouagadougou. Une rencontre au cours de laquelle les échanges ont porté sur l’état d’avancement d’un certain nombre de dossiers dont celui du procès du dernier gouvernement de Blaise Compaoré.

Le ministre Zephirin Diabré dans sa lutte pour réconcilier les Burkinabè donne une place importante à la justice. Conscient que la réconciliation ne sera effective qu’avec le concours de celle-ci,  il a voulu rencontrer les responsables de la Haute cour de justice pour s’enquérir de l’état d’avancement d’un certain nombre de dossiers. Reçu donc par le président de la Haute cour de justice ce lundi 23 août 2021, les échanges ont plus porté sur le dossier du procès du dernier gouvernement du président Blaise Compaoré.   « En 2014, ce dossier a été transféré à la Haute cour.  Pour des raisons diverses,  mais aussi de cohérence juridique,  les choses ont pris du retard.  Je suis donc venu m’enquérir de l’état d’avancement de ce dossier qui, de notre point de vue, doit être traité par la Justice afin que les responsabilités soient situées», a affirmé le ministre à sa sortie.  Pour lui,  les accusés et les parents des victimes du soulèvement populaire de 2014 attendent impatiemment le jugement du dossier. « Les personnes accusées étaient venues me voir pour faire état un peu de leurs soucis et que le dossier soit vidé. Parce que tant qu’il n’est pas vidé, ces personnes sont soumises à des entraves diverses qui les empêchent de vaquer à leurs occupations», a-t-il confié.

Pour le procureur général près la cour de cassation,  Dama Ouali, le dossier est fin prêt.  « Il est en état d’être jugé. Il n’y a plus d’acte judiciaire à poser.  Il est en état et il reste à se préparer et fixer la date», a-t-il laissé entendre. Le ministre en charge de la réconciliation à l’issue de l’audience estime que la voie est ouverte pour aller enfin vers le forum national de la réconciliation. «Dans quelques jours, la date du forum national de la réconciliation sera fixée. Le président du Faso, le Premier ministre et le gouvernement suivent la question de très près, nous savons que les Burkinabè sont impatients de voir ce forum se tenir», a-t-il dit.  A l’en croire,  les acteurs viennent de finir les concertations communales qui sont une des dernières grandes étapes qui conduisent au forum. Zéphirin Diabré a également promis de soutenir la Haute cour de justice dont les grandes difficultés sont  d’ordre logistique et financier selon le président Khalil Bara.

Pour rappel,  le dossier Thomas Sankara sera jugé à partir du 11 octobre prochain. Le président Blaise Compaoré sera également sur le banc des accusés avec 12 autres dont le général Gilbert Diendéré pour atteinte à la sûreté de l’Etat, complicité d’assassinats et complicité de recel de cadavres. Un procès délocalisé à la salle des banquets de Ouaga 2000 et ouvert au public.

Par Théophile Oliélé BAYALA et Latifatou KABORE, stagiaire (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*