Procès assassinat  Sankara : Passe d’armes entre Gilbert Diendéré et Me Farama

Le défilé des accusés se poursuit à la barre ce mercredi dans le procès de l’assassinat du président Thomas Sankara. Ce matin, l’on a assisté à une véritable passe d’armes entre le général Gilbert Diendéré et Me Prosper Farama, avocat de la partie civile.

S’adressant à l’accusé, Me Farama a lancé : « Avec tout le respect que je vous dois, quelqu’un qui vous écoute toute une année ne vous comprendra pas », faisant allusion au récit de celui qui était lieutenant au moment des faits. L’avocat laissait ainsi entendre qu’il trouvait ambigüe la chronologie telle que rapportée sur le retour de l’ENAM, où il faisait le sport, au Conseil de l’entente où les tirs étaient en cours.

La réponse du général Diendéré a été toute aussi cash : « Si vous n’avez rien compris, j’ai envie de vous dire que vous êtes bouché ». Et Me Farama de répliquer : « Si moi je suis bouché, je dirai que vous êtes taré ». Le président du tribunal a vite fait de rappeler les deux protagonistes à l’ordre pour calmer la tension.

Par Wendkuni Anselme SAWADOGO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*