MPP : Les grandes décisions de la 4e session ordinaire du bureau politique national

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu la 4e session ordinaire de l’année 2021 de son Bureau politique national (BPN), samedi 11 septembre 2021, à Ouagadougou. Le communiqué de presse ci-dessous en fait le point détaillé.

L’an 2021 et le 11 septembre 2021, à partir de 9 heures 00, s’est tenue dans la salle des spectacles du Palais de la jeunesse et de la Culture Jean-Pierre Guingané, la quatrième Session ordinaire de l’année 2021 du Bureau Politique National du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), sous la présidence du camarade Simon Compaoré, Président du Parti, Président du Bureau Politique National.

Dès l’entame de son propos, le Président du Parti a souhaité la bienvenue à tous les camarades qui ont effectué le déplacement pour participer à cette 4ème session ordinaire de l’année 2021 du Bureau Politique National du MPP. Il a rappelé que la présente session se tient à moins de deux semaines du deuxième (IIe) Congrès extraordinaire des 24, 25 et 26 septembre 2021, dans un contexte national marqué par deux faits majeurs que sont : la persistance de la crise sécuritaire et de la pandémie du covid-19.

Il a décliné l’ordre du jour de la présente session qui s’est articulé autour des points suivants :

  1. La situation nationale ;
  2. Préparation du IIe Congrès Extraordinaire des 24, 25 et 26 septembre 2021 ;
  3. Des demandes de fusion ;
  4. Divers

L’ordre du jour, soumis aux membres du BPN, a été adopté à l’unanimité et par acclamation.

DE LA SITUATION NATIONALE

 Abordant la question sécuritaire, le Président du Parti est revenu sur les récentes attaques meurtrières, inqualifiables et inhumaines qui ont occasionné plusieurs victimes civiles et militaires. Il a condamné avec force ces tueries ignobles, présenté les sincères condoléances du BPN aux familles des victimes, souhaité prompt rétablissement aux blessés et salué la bravoure et le courage des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) pour leur engagement à défendre le Burkina Faso et pour leur grande capacité de résilience.

Le Camarade Simon Compaoré a rendu compte au BPN qu’une collecte de fonds a été initiée pour soutenir nos vaillants Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP).

Poursuivant sur la crise sécuritaire, le Président du parti a salué les pertinentes initiatives annoncées par le Gouvernement pour rehausser le moral des troupes et améliorer les conditions de travail et de vie des Forces Armées nationales.

Il a dans ce sens, informé qu’une série de mesures est en cours dans le cadre du renforcement des équipements des Forces de Défenses de Sécurité. Aussi a-t-il rendu compte au BPN qu’une commission ad hoc a été mise en place au niveau du Parti en vue de proposer des actions urgentes et concrètes dans la dynamique d’un accompagnement du gouvernement.

Sur la crise sanitaire, le Camarade Simon Compaoré a invité l’ensemble des membres du Bureau Politique National (BPN) à s’investir dans la sensibilisation des populations face à la Pandémie du Convid-19 pour le respect strict des mesures barrières et inviter les camarades à se faire vacciner dans les différents centres de santé.

Après une série d’informations, le camarade Président du Parti a invité certains camarades ministres à donner des informations en lien avec les préoccupations majeures de leurs départements respectifs.

Le camarade Stanislas Ouaro, Ministre de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, a indiqué dans son exposé que la crise sécuritaire a conduit à la fermeture de certains établissements et le déplacement du personnel enseignant. Il a rappelé que la rentrée administrative a eu lieu le 01 septembre 2021 dans la Région du Plateau central. La rentrée pédagogique quant à elle est fixée pour le 15 septembre 2021. Pour les autres Régions, la rentrée administrative est fixée pour le 15 septembre 2021, tandis que la rentrée pédagogique est prévue pour le 1er octobre 2021.

A la suite du ministre Ouaro, le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le camarade Alkassoum Maïga, a donné des informations relatives aux réalisations des infrastructures qui rencontrent des difficultés. Il est revenu sur l’incident de l’Université Norbert Zongo à Koudougou qui a occasionné quatre morts et a profité de l’occasion pour saluer l’esprit des familles endeuillées qui ont été d’une dignité extraordinaire. Il a en outre souligné que des rapports circonstanciés seront produits pour situer les responsabilités. Il a rappelé aux membres du Bureau Politique National que le chantier est suivi avec beaucoup d’intérêt. Il a également fait le point sur la situation de l’université de Gaoua. Le ministre Alkassoum Maïga a terminé son intervention en indiquant que pour une meilleure soutenabilité du FONER, il a engagé des réflexions pour la reforme dudit fond.

Le camarade Eric Bougouma, Ministre des Infrastructures, pour sa part, a fait le point des différents chantiers de son département en souffrance lié au contexte sécuritaire (Tougan-Lanfiéra, Dori-Gorom et Fada-Bogandé). Il a indiqué que toutes les dispositions seront prises au niveau de son département pour l’exécution efficiente des grands chantiers entrant dans le cadre du Programme présidentiel.

Le camarade Clément Sawagogo, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, 1er vice-président de parti, a souligné que le processus de réconciliation se poursuit normalement. Il est revenu sur l’avant-projet de loi relative à l’organisation du territoire et a informé que le changement majeur opéré est la suppression du département et le niveau de déconcentration qui pourrait concerner la région et la province. Poursuivant son intervention et abordant la question de la vie chère il a précisé qu’elle est une préoccupation majeure du gouvernement et des mesures d’atténuation ont été prises pour soulager les populations. Il s’agit notamment :

  • la multiplication des boutiques témoins ;
  • la reconstitution du stock de sécurité ;
  • la levée des mesures douanes sur certains produits de grande consommation.

Il a rappelé que la vie chère est un phénomène international consécutive à la crise du COVID-19 qui a provoqué une rupture globale de la production tant au niveau national qu’international.

Enfin et pour terminer la série des interventions, la camarade Marie Laurence Ilboudo, Ministre de l’Action sociale, de la Femme et de l’action humanitaire, a fait le point sur la prise en charge des personnes déplacées internes.

Le BPN a invité le gouvernement à prendre toutes les dispositions idoines pour un suivi rigoureux de l’exécution des marchés publics. Il exhorte l’exécutif à donner des réponses administratives et judiciaires aux situations de dégradation constatées sur les infrastructures afin de situer les responsabilités et prononcer les sanctions qui découlent des règles de bonne gouvernance.

Le Bureau Politique National (BPN) a félicité a félicité le Premier Ministre, le camarade Christophe Marie Dabiré et tout son Gouvernement pour les efforts consentis dans le cadre de la mise en œuvre du programme quinquennal 2021-2025 de son Excellence Roch Marc Christian Kaboré.

POINT SUR LA PREPARATION DU IIe CONGRES EXTRAORDINAIRE

Relativement aux documents du congrès, le camarade Simon Compaoré a rappelé que les documents ci-après seront examinés lors du deuxième congrès extraordinaire des 14, 25 et 26 septembre 2021. Il s’agit :

  • du rapport sur le Thème ;
  • du rapport Moral du BPN au Congrès ;
  • du rapport du BPN au Congrès portant sur le « Manifeste et le Programme du Parti » ;
  • du rapport du BPN au Congrès portant sur les « Statuts et Règlement Intérieur ;

Il a rappelé, au titre des conditions de participation, que les camarades membres du BPN doivent être à jour de leur cotisation pour prendre part à ce congrès et les kits y relatifs sont disponibles au siège National du Parti. Il a cependant informé que les membres du BPN qui ne sont pas à jour de leur cotisation peuvent retirer leur kit à la seule condition de signer un engagement à régulariser leur situation cotisante.

Concernant la composition du Bureau Politique National, le Président du Parti a souligné que conforment aux délibérations du BPN du 12 juin 2021, une commission ad hoc chargée du toilettage de la liste des membres du Bureau Politique National (BPN) a été mise en place.

Le Camarade Simon COMPAORE a salué la qualité du travail abattu par ledit comité et a indiqué que les travaux ont permis de dresser la liste des camarades décédés, les membres démissionnaires, les membres qui se sont autoexclus et les membres inactifs.

Il a en outre informé que les résultats des travaux ont permis de dégager deux types de (02) listes : une liste orange comportant les camarades actifs et une liste rouge où figure le nom des camarades inactifs. La configuration du Bureau Politique National (BPN) sera la suivante : les membres élus au congrès et les membres es-qualité.

Les membres es-qualité du BPN sont :

  • les secrétaires généraux des sections au niveau provincial et au niveau des structures du Parti à l’Etranger ;
  • les membres du Gouvernement, militants du Parti ; les Députés du Parti ;
  • les Maires, militants du Parti ;
  • les Présidents des Conseils Régionaux, militants du Parti.

Le camarade Simon Compaoré a précisé que cette liste sera soumise à la sanction du IIe Congrès Extraordinaire des 24, 25 et 26 septembre 2021.

Le BPN, au cours des échanges, a décidé du retrait des débats au congrès des 24,25 et 26 septembre 2021 de deux points que sont l’âge de jeunesse et la création du Conseil National.

DES DEMANDES DE FUSION DES PARTIS ALLIES

Relativement aux fusions, le camarade Issa Dominique Konaté, 2è vice-président du parti, a livré au BPN, le rapport du Bureau Exécutif National (BEN) relatif aux demandes de fusion de quatre (04) partis politiques que sont :

  • L’Union Pour la République (UPR) de Toussaint Abel Coulibaly,
  • le Parti Social du Burkina (PS-Burkina) de Boubacar Balima,
  • la Convergence Patriotique pour la Renaissance/ Mouvement Progressiste (CPR-MP) de Evariste Yogo,
  • et l’Alliance des Jeunes pour la République (AJIR) de Aboubacar Gansonré.

Après examen dudit rapport à travers de pertinents échanges, le BPN a marqué son accord pour la fusion absorption des quatre partis politiques ci-dessus cités et a instruit le Bureau Exécutif National (BEN) à prendre toutes les dispositions idoines pour la finalisation du processus qui sera soumis au prochain congrès.

Le Camarade Président du parti a, par la suite, informé le BPN de la reprise du dialogue politique les 27 et 28 septembre 2021. Les membres du BPN se sont félicité de cette reprise du dialogue politique et ont souhaité que toutes les parties prenantes s’investissent véritablement pour que sortent de ce dialogue, de pertinentes résolutions dans l’optique de la consolidation de notre démocratie et de l’Etat de droit.

Le Président du Parti a clos les travaux en invitant les membres du BPN à se mobiliser pour faire de ce IIe Congres extraordinaire une réussite totale et les a félicités pour leurs pertinentes contributions aux échanges au cours de cette session d’une part, et d’autre part, pour leur engagement constant à la consolidation de la paix sociale et le développement durable du Burkina Faso à travers la mise en œuvre du programme quinquennal de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kabore, Président du Faso.

Démocratie – Egalité -Progrès

 Le Président du Parti,

Président du Bureau Politique

 Simon COMPAORE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*