Mise en circulation de faux billets : Fin de parcours cinq malfrats

Un réseau de cinq malfaiteurs spécialisés dans les faux billets de banque a été appréhendé et mis aux arrêts par la police nationale dans sa mission régalienne de protection des personnes et de leurs biens vient de mettre un terme aux activités d’un réseau de 5 présumés délinquants dans la ville de Ouagadougou. Ces derniers sont coupables de la circulation de plus de 3 millions 500 FCFA de faux billets sur le territoire burkinabè.

Plus de 3 millions 500 mille FCFA de billets de banque contrefaits ont été saisi des mains de présumés délinquants par la police nationale. Cette saisie a été possible grâce aux investigations menées par des agents du commissariat de police de l’arrondissement de Bogodogo. 5 individus arrêtés étaient à l’origine de la circulation de ces billets de banque sur le sol burkinabè.

« Depuis le mois d’octobre 2020  des informations nous sont parvenues et faisaient état de trafic de faux billets, de billets contrefaits. Le cerveau de cette opération est de nationalité burkinabè mais qui a des contacts depuis le Nigéria. Ces billets de banque sont contrefaits depuis le Nigéria, acheminés au Burkina à travers des conducteurs de minibus et écoulés sur le terrain à travers l’achat de marchandises diverses. Ce sont dans les villages environnants de Ouagadougou et même dans les provinces que ces billets sont écoulés. Parce que la plupart du temps dans les grandes villes les gens ont des détecteurs de faux billets. C’est pourquoi ils opèrent plus dans les villages », a déclaré le commissaire de police Bogodogo, Aimé Lankoandé.

A cette occasion, la police nationale lance un appel à la vigilance des citoyens dans les transactions. L’âge de ces délinquants interpelés varie entre 29 et 40 ans. Dans les heures à venir ils seront conduits devant la justice afin de répondre de leurs faits. « L’enquête est bouclée et ces 5 présumés délinquants seront présentés devant le procureur du Faso pour le moment », a déclaré le Commissaire de police, Aimé Lankoandé. A l’écouter, d’autres personnes impliquées dans cette infraction sont en cavale. Les populations sont invitées à saisir les forces de polices lorsqu’elles viendraient à être au courant d’une quelconque infraction. Pour cela il suffit d’appeler gratuitement le 17, le 16 ou le 10 10.

Burkinanews.info

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*