Ministères Solidarité nationale, Action humanitaire et genre : Lazare Zoungrana et Salimata Nébié officiellement installés

Lazare Windlassida Zoungrana a désormais en charge le ministère de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire

Lazare Windlassida Zoungrana, ministre de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire et Salimata Nebié/Conombo, ministre du Genre et de la Famille, ont été installés dans leurs fonctions, par le secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres, Jacques Sosthène Dingara. C’était le jeudi 10 mars 2022, à Ouagadougou.

La composition du gouvernement de la Transition, le 5 mars 2022 a consacré la scission du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire en deux départements  ministériels, à savoir le ministère de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire d’une part et le ministère du Genre et de la Famille d’autre part.

    Lazare Windlassida Zoungrana a désormais en charge le ministère de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire

Ainsi, Lazare Windlassida Zoungrana prend officiellement la tête du département en charge de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire tandis que Salimata Nebié/Conombo est désormais chargée du Genre et de la Famille. La cérémonie d’installation a eu lieu, jeudi 10 mars 2022, sous la direction du secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres, Jacques Sosthène Dingara.

Dingara a invité les deux patrons du département en charge de la solidarité nationale et du genre à être ingénieux et à développer chacun dans son domaine de compétences les d’initiatives pour relever les défis. Et de rappeler que les tâches qui attendent les deux ministres sont énormes et méritent un traitement diligent.

Faire preuve d’initiatives et d’ingéniosité

En effet, Lazare Windlassida Zoungrana arrive à la tête du département en charge de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire au moment où le nombre de personnes qui ont besoin d’assistance humanitaire connait une hausse. Ainsi à la date du 31 décembre 2021, le CONASUR a recensé 1 579 976 de personnes déplacées internes, dont 61,66% d’enfants, 22,34% de femmes et 16% d’hommes.

Cependant le ministre Lazare Windlassida Zoungrana se dit confiant pour relever le défi lié à la crise humanitaire qui prévaut au pays des hommes intègres. « Nous devons réussir la mission qui nous a été confiée par les plus hautes autorités de notre pays et répondre efficacement à la crise humanitaire qui est une des actions prioritaires de la Transition », s’est-il exprimé. Il a d’ailleurs invité ces collaborateurs à plus d’ardeurs au travail afin de construire un Burkina Faso de paix, de cohésion et de justice sociale.

                                Salimata Nébié/Conombo, ministre du Genre et de la Famille de la Transition

Pour sa part, Salimata Nebié/Conombo a laissé entendre que c’est avec beaucoup d’humilité qu’elle a mesuré l’ampleur de la mission qui lui est assignée par les plus hautes autorités en l’occurrence la promotion du genre et de la famille. Consciente de l’exacerbation du vivre ensemble des Burkinabè dû à la crise sécuritaire, Mme Nebié/Conombo a rassuré qu’elle mettra des actions en œuvre pour la réussite de cette mission, notamment la culture de l’harmonie au sein des populations.

Par Jeanne D’Arc KANZIE (www.burkiannews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*