Installation de la Commission technique d’élaboration de projets de textes et de l’agenda de la Transition : Le discours du lieutenant-Colonel Damiba

Ceci est le discours prononcé lors de la cérémonie sollennelle d’installation de la commission technique d’élaboration de projets de textes et de l’agenda de la Transition, par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Mesdames, Messieurs

Distinguées personnalités

Les récents événements que notre pays a vécus offrent à notre Nation la formidable opportunité de repenser ses fondements afin d’envisager l’avenir avec confiance. Il n’est point besoin de rappeler les circonstances et les raisons qui ont conduit à l’avènement du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR).

La situation sécuritaire et sociale avait en effet atteint un tel niveau de gravité qu’il était devenu un devoir pour les Forces de Défense et de Sécurité de prendre leurs responsabilités afin de redonner un nouvel espoir à nos populations.

Mesdames, Messieurs

Distingués invités

Les attentes de nos populations sont nombreuses ; et elles sont légitimes. C’est pourquoi les responsabilités qui nous incombent sont immenses. Dans l’esprit des aspirations profondes du peuple Burkinabè, le MPSR s’est fixé comme priorité absolue la restauration de l’intégrité territoriale de notre pays. A mon sens, cela constitue un préalable pour entamer la refondation de notre Nation sur les valeurs cardinales qui ont toujours constitué le ciment de notre vivre ensemble.

Nous devons par ailleurs apporter une réponse efficace et urgente à la crise humanitaire et aux drames socio-économiques engendrés par l’insécurité. Aussi, le renforcement de la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et l’assainissement de la vie politique constituent des clés pour la construction d’un Burkina nouveau.

Mesdames, Messieurs

La mise en route de tous ces chantiers nécessite une vision et une démarche claires en adéquation avec les aspirations du peuple. Elle nécessite également que des hommes et des femmes sacrifient de leur temps, de leur imagination et mettent en synergie leur intelligence. C’est à cela que répond la mise en place de la commission technique d’élaboration de projets de textes et de l’agenda de la transition.

Je voudrais rappeler à chacun des membres de cette commission le rôle historique qui est le sien. Les sillons que vous allez tracer sont les premières esquisses du portrait de notre futur Burkina. Il faut qu’il soit beau, qu’il reflète nos traits et qu’il ressemble à chaque Burkinabè.

Je n’ai aucun doute quant à vos qualités intrinsèques. Chacun dans vos domaines, vous avez fait la preuve de vos compétences techniques et de vos qualités morales. Dans la conduite de vos travaux, les seuls guides qui vaillent, c’est l’intérêt supérieur de la Nation et les aspirations du peuple Burkinabè.

Mesdames et Messieurs ;

Sans limiter votre génie créateur, je voudrais que vos réflexions portent prioritairement sur les grands axes suivants :

-La restauration de l’intégrité du territoire ;

-La consolidation de la paix par le retour des déplacés internes ;

-La bonne gouvernance et le retour à un ordre constitutionnel nouveau.

Notre souhait est que les propositions que vous ferez puissent créer une union sacrée des fils et des filles du Burkina Faso vers un horizon meilleur. Je vous invite donc à vous mettre à la tâche, à faire fi des desiderata et intérêts personnels ou particuliers pour ne penser qu’au lendemain du Burkina Faso.

Tout en vous remerciant d’avance pour votre engagement et vos sacrifices pour notre pays, je déclare installée la commission technique d’élaboration de projets de textes et de l’agenda de la transition.

Vive le Burkina Faso !

La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*