Importation d’armes au Burkina Faso : deux Associations exposent leurs difficultés

Le Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité (MATDS), le Colonel Boukaré ZOUNGRANA, a eu une séance de travail, le mardi 29 novembre 2022, avec des délégations de l’Association des armuriers, fabricants, réparateurs et importateurs d’armes et de munitions du Burkina (AFRIMA) et de l’Association burkinabè des armuriers (ABURA), conduites par Kader TRAORÉ et Mahamadi TIEMTORÉ, respectivement, Président et Secrétaire Général desdites organisations.

Au cours de la rencontre, les échanges ont porté sur les difficultés rencontrées par les armuriers du Burkina Faso. Des difficultés qui se résument pour l’essentiel au transfert des armes, selon le président de l’Association ABURA, Mahamadi TIEMTORÉ. Les hôtes du Ministre ZOUNGRANA ont exprimé des doléances qu’il a promis d’examiner avec la plus grande attention.
Toutefois, au regard de la sensibilité de la matière et du contexte sécuritaire difficile, le Colonel Boukaré ZOUNGRANA a également rappelé à ses hôtes du jour, la nécessité de veiller au respect des textes qui encadrent l’importation et la vente d’armes au Burkina.

Le ministre a eu des échanges francs avec les deux associations

Les armuriers et importateurs, regroupés dans les associations, AFRIMA et ABOURA, par la voix de leurs responsables, se sont engagés au strict respect de la réglementation en vigueur et à se soumettre aux différents corps de contrôle compétents. Ils ont, par ailleurs, indiqué qu’ils pourraient être d’un apport utile au Burkina Faso, dans le contexte sécuritaire actuel difficile.

DCRP/MATDS

photo : illustration

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*