Enseignement supérieur/Burkina : L’IAM devient l’Université de l’unité africaine

L’Institut africain de management (IAM) change de statut et devient l’Université de l’unité africaine. L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse organisée par les premiers responsables de l’institut, le jeudi 8 octobre 2020, à Ouagadougou.

L’Institut africain de management (IAM) passe du statut d’institut à celui d’université sur autorisation du ministère en charge de l’Enseignement supérieur. Désormais, c’est l’Université de l’Unité africaine. Celle-ci dispose de deux unités de formations et de recherche : Sciences économiques et de gestion (UFR/SEG) et Sciences juridiques, politiques et de l’administration (UFR/SJPA).

Le président du Conseil d’administration de l’IAM, Amed Moussa Diallo, justifie le nom de cette université : « Nous avons choisi ce nom parce que le thème de l’unité africaine a été toujours cher au père de la Révolution ». A l’origine, à en croire Amed Moussa Diallo, les premiers responsables de l’IAM avaient choisi comme dénomination, l’Université Thomas Sankara en accord avec la famille du père de la Révolution. Toutes les démarches, confie-t-il, avaient été entreprises dans ce sens. Le processus, dit-il, a été entièrement achevé le 29 juin 2019. A cette date, poursuit Amed Moussa Diallo, toutes les étapes, à savoir l’adoption des statuts, l’obtention du registre de commerce, la déclaration aux impôts et l’immatriculation à la CNSS avaient été concrétisées.

Un clin d’œil à Thomas Sankara

Le dossier complet de demande de statut, toujours, selon les dires du PCA, a été déposé le 10 avril 2020 au ministère en charge de l’Enseignement supérieur. La commission d’examen des dossiers, elle, devrait se réunir en mai 2020. « Dans l’attente des résultats, nous apprenions, à la lecture du compte rendu du Conseil des ministres du 22 juillet 2020, que le nom choisi pour notre université dont le registre de commerce avait déjà été obtenu, a été donné à l’Université Ouaga 2 », déplore-t-il. Quoi qu’il en soit, l’IAM change de statut mais l’ambition reste la même, à savoir offrir un enseignement de qualité, former des ressources humaines compétitives sur le marché de l’emploi et offrir les meilleures opportunités d’emploi aux étudiants.

                                   Le président du Conseil d’administration de IAM, Amed Moussa Diallo

Par ailleurs, la conférence de presse a été l’occasion pour les premiers responsables de la désormais Université de l’unité africaine de faire le bilan de l’année académique 2019 – 2020. De ce bilan, il ressort que malgré le contexte sanitaire lié à la COVID 19, l’IAM a terminé ses cours. 242 soutenances ont été effectuées et 152 rapports ont été déposés pour les soutenances. Le taux de réussite est de 93,30% contre 94,17% l’année précédente. Le PCA espère que le taux de réussite sera meilleur pour l’année académique 2020 – 2021 dont la rentrée est prévue le 15 octobre prochain avec 1 600 étudiants attendus.

Par Allan KERE (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*