CASEM ministère de la santé : deux défis majeurs à relever en 2021

Les participants ont conscience des enjeux

La première session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère de la Santé a eu lieu, ce lundi 26 juillet 2021 à Ouagadougou sous le thème : « Planification en santé, un outil de gouvernance pour un système de santé résilient et des soins de qualité au profit des populations ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la santé Pr Charlemagne Ouédraogo.

L’année 2020 a été marquée par une situation sanitaire déplorable. Ce lundi 26 juillet 2021, à l’occasion du Conseil d’administration du secteur de la Santé, il était question de faire le bilan de l’année écoulée et de dégager les perspectives pour les échéances futures.

                   Selon Pr Charlemagne Ouédraogo (milieu), le ministère de la Santé fait face à deux défis majeurs

Ainsi, les cadres et autres agents du ministère de la Santé ont réfléchi autour du thème : « Planification en santé, un outil de gouvernance pour un système de santé résilient et des soins de qualité au profit des populations ». Par ailleurs, les échanges ont porté sur le bilan du plan d’actions consolidé 2021 du ministère de la Santé, le plan d’urgence des hôpitaux, le processus d’élaboration du plan national de développement sanitaire (PNDS  2021-2030), l’évolution de la pandémie de la COVID-19 et l’état de mise en œuvre du plan de vaccination.

                                                 Les participants ont conscience des enjeux

Pour ce qui concerne l’année 2021, deux référentiels majeurs ont été mis en place dans le cadre de la première session du CASEM. Il s’agit notamment du Plan national de développement sanitaire (PNDS 2021-2030) et du référentiel national de développement 2021-2025. A ces deux référentiels s’ajoute le plan d’urgence pour les hôpitaux publics dans le contexte du COVID-19. « Nous devons nous projeter dans ce processus de planification à travers une démarche consensuelle, inclusive et participative, tirant les leçons des expériences passées et en tenant compte des réalités actuelles de notre pays », a expliqué Pr Charlemagne Ouédraogo.

Selon le ministre de la Santé, les deux grands défis pour l’année 2021 sont d’une part « réussir la lutte contre la COVID-19 à travers la vaccination et la consolidation de l’ensemble des dispositifs de riposte et réussir le pari de la mise en œuvre du plan d’urgence pour les hôpitaux en période de Covid-19 pour la nécessité du continuum des soins de la communauté jusqu’au sommet ».

Par Latifatou KABORE (Stagiaire)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*