Burkina : Le grand prix Manéga de la paix sera décerné au président Kaboré

????????????????????????????????????

15 juin 2019-15 juin 2021, cela fait deux ans que l’Appel de Manéga œuvre en faveur de la paix au pays des Hommes intègres. Au cours de la commémoration de son 2e anniversaire, mardi 15 juin 2021, le mouvement a décerné un prix dit de la paix au président Roch Marc Kaboré.

« Les médiateurs traditionnels et les mécanismes culturels de réconciliation, de paix et du pardon ». C’est sous ce thème que sera commémoré le deuxième anniversaire de l’Appel de Manéga. De l’avis des initiateurs dudit mouvement, le but est d’insister sur la nécessité d’apporter des solutions endogènes à la stratégie de réconciliation qui doit être élaborée par le gouvernement.

Au cours de la rencontre avec les médias, le secrétaire général, Lookman Sawadogo a annoncé que différents prix seront décernés à des personnalités. Ainsi, une cérémonie de distinction de personnalités désignées comme artisans de paix et de réconciliation sera organisée dans la soirée du samedi 26 juin prochain à Ziniaré. A ce titre, le grand prix Manéga de la Paix sera décerné au président du Faso, Roch Roch Marc Christian Kaboré pour avoir lancé le processus de la réconciliation nationale. Mais aussi pour avoir créé un ministère chargé de la réconciliation nationale. Par ailleurs, des prix spéciaux, annonce-t-il, seront remis à des personnalités pour leurs efforts pour la promotion de la paix.

                                         Le secrétaire général de l’Appel de Manéga, Lookman Sawadogo

Il s’agit notamment du Dima de Ouargaye, de Mgr Anselme Titiama Sanon, du professeur Jacques Simporé, recteur de l’Université Saint Thomas d’Aquin, du chef de Saponé, du chef du canton de Karaborola/Banfora, de Barry Belko, du chef de Zitenga. Par ailleurs, l’Appel de Manéga a salué toutes les personnes engagées dans la promotion de la paix au Burkina Faso.

« Toutes les grandes nations se sont développées par leur cohésion interne, l’union de leurs forces et l’amour des citoyens pour leur patrie. A contrario, la haine, la division, l’adversité, l’intolérance, l’injustice ont toujours détruits les nations fortes et obstrués le chemin de l’élévation pour celles qui cherchent les repères du progrès et du développement », assure Lookman Sawadogo.

Pour rappel, la commémoration, sera fera également autour d’un panel interculturel à Boussé, le 19 juin et une marche dénommée « un pas vers la réconciliation » à Ziniaré le 26 juin.

Par Jérémie Sidwaya YAMEOGO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*