Bureau burkinabè du droit d’auteur : Plus d’un milliard FCFA à distribuer en 2021

Des acteurs du monde de la culture attentifs aux explications

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) procédera à la répartition des droits à partir du lundi 13 septembre prochain. L’information a été donnée par le directeur général du BBDA, Samuel Garané, au cours d’une rencontre avec les acteurs du théâtre, ce vendredi 10 septembre 2021.

770 millions 670 mille 682 francs CFA ! Voilà le montant global net des droits que le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) devra payer en 2021. Pour les droits en instance (2017, 2018, 2019, 2020, janvier, février et mai 2021), ce sont 266 millions 721 mille 135 francs CFA qui seront repartis entre plusieurs artistes. Au total, c’est plus de 1 milliard de francs CFA qui sera mis en répartition au profit de 8000 membres. L’information a été donnée par le directeur général du BBDA, ce vendredi 10 septembre 2021, en marge de la rencontre avec les acteurs de théâtre. Et dès le lundi 13 septembre 2021, à partir de 8h, les artistes peuvent rentrer en possession de leur dû. Les paiements, a confié le directeur général du BBDA, Samuel Garané, se feront par virement bancaire, paiement électronique, chèques pour les montants supérieurs ou égal à 100 000 F CFA et en espèces dans les guichets de à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso.

                                 Le directeur général du BB, Samuel Garané, annonce un milliard à repartir

Cette année, le montant global net des droits à payer enregistre un taux d’accroissement de 6.87% par rapport à celui de 2020 qui s’élevait à 721 millions 195 mille 676 francs CFA. Toutefois, le DG du BBDA a signalé que cet accroissement n’est pas synonyme d’augmentation des droits chez tous les membres bénéficiaires. En effet, a-t-il noté, le nombre de membres, d’œuvres exploitées et d’albums a augmenté sans compter la mise en œuvre des droits voisins du théâtre. « On a également des non sociétaires qui vont également bénéficier. Ce sont ceux qui ne sont pas membres du BBDA mais qui ont été déclarés sur des œuvres. Le souhait du BBDA est qu’ils soient des membres effectifs de l’institution », a-t-il poursuivi.

                         Des acteurs du monde de la culture attentifs aux explications du DG du BBDA

Par ailleurs, le DG du BBDA et son équipe ont échangé avec les acteurs du théâtre, récemment pris en compte dans la répartition des droits. C’était l’occasion de les sensibiliser davantage afin qu’ils adhèrent au BBDA. « Pendant longtemps, les acteurs du théâtre n’ont pas été pris en compte. C’est l’occasion pour nous d’améliorer les conditions socio-économiques de cette catégorie d’acteurs », a justifié Samuel Garané. Une démarche qui a vraisemblablement touché le président de la Fédération nationale du théâtre du Burkina, Jean Paul Zoungrana. « Nous disons merci au BBDA pour cette volonté manifeste de prendre en compte les hommes et les femmes du théâtre parce que c’est aussi important que cette catégorie d’acteurs qui œuvrent pour la culture puissent aussi bénéficier de droits par rapport à l’exploitation de leurs œuvres », s’est-il réjoui. Il a rassuré que « la grande famille du théâtre va travailler pour que ses membres puissent adhérer au BBDA afin de bénéficier d’une meilleure professionnalisation ». Cela tombe bien puisque l’objectif du BBDA est de poursuivre ses efforts afin que tous les acteurs qui contribuent à la création artistique et littéraire puissent bénéficier des droits d’auteur.

Par Shady COULIBALY (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*