29.1 C
Ouagadougou
lundi 24 juin 2024

Tel - WhatsApp : +226 76 70 84 51

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso : Le Premier ministre visite le port sec, le musée communal Sogossira Sanon et ADIPROD Industrie

Publié le

Présent à Bobo-Dioulasso, le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a fait une immersion dans plusieurs infrastructures. Il s’agit du port sec multimodal, du musée communal Sogossira Sanon et de ADIPROD Industrie, une unité industrielle.

Le port sec multimodal de Bobo-Dioulasso a été la première infrastructure à recevoir la visite du Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla.

Réalisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) sur un terrain de 120 hectares et mis en exploitation depuis⁶ janvier 2010, le port sec est situé dans la zone industrielle de Bobo- Dioulasso.

Sa réalisation a fortement contribué à faciliter les opérations d’acheminement des marchandises en provenance ou à destination des ports maritimes, car la ville de Bobo-Dioulasso est le carrefour des échanges commerciaux à destination ou en provenance du Mali, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et aussi des régions du Burkina Faso.

Lors de cette visite, le Chef du Gouvernement a pu toucher du doigt les différentes infrastructures ainsi que les travaux d’extension et de réhabilitation de cette importante plate-forme.

« Le port sec m’a émerveillé, au regard des investissements et de la vision. Les perspectives sont bonnes car nous avons de grands projets pour la ville de Bobo-Dioulasso. Nous avons le projet de réfection de la route Bobo-Orodara, jusqu’au Mali. Ce qui va fluidifier et accroître le trafic. Nous avons aussi le projet du chemin de fer Bobo-Dioulasso-Sikasso-Bamako. Ce qui va donner plus de trafic et d’envergure au port sec. Il y a également l’aéroport international de Bobo-Dioulasso qui est dans une phase d’agrandissement et de modernisation. Cela va accroître le trafic et le besoin du port sec. Nous avons aussi le projet d’autoroute Ouagadougou-Bobo-Dioulasso qui est en négociation », a-t-il exprimé.

Selon lui, d’ici quelques années Bobo-Dioulasso rayonnera.

 » Il faut que Bobo-Dioulasso rayonne pour qu’avec Ouagadougou le Burkina Faso puisse aller de l’avant.

Les deux villes se connectant, on peut plus facilement pousser le développement dans ce sens », a-t-il ajouté.

Par la suite, cap a été mis sur le musée communal Sogossira Sanon, autrefois appelé musée provincial du Houet.

Situé à Bolomakoté, ce musée est l’un des plus visités de Bobo-Dioulasso.

Ce musée a vu le jour il y a de cela 33 ans, et a pour mission de collecter, promouvoir, valoriser, inventorier tous les éléments du patrimoine culturel et historique des communautés de l’Ouest, en particulier et du Burkina Faso de façon générale et de les exposer.

Là également, le Chef du Gouvernement a été fasciné par les différentes pièces exposées dans ce musée et qui retracent notre histoire.

A la suite de ces deux infrastructures, les pas du Premier ministre ont convergé vers ADIPROD Industrie, une huilerie au service de la production locale, car elle œuvre dans la transformation des amandes (karité) et graines oléagineuses (sésame, coton, soja, arachide, etc.) en beurre de karité et huile alimentaire.

Le Chef du Gouvernement a été également salué les prouesses de cette unité industrielle.

« Je vois que cette entreprise a de la vision, surtout sur la qualité de ces produits. C’est l’exemple d’un Burkina qui gagne. Je suis très fier des responsables de cette entreprise et leur présente toutes mes félicitations », a-t-il souligné.

Du reste, il a appelé les Burkinabè à consommer les produits qui vont sortir de cette usine, car pour lui, au lieu de consommer ce qui vient d’ailleurs, consommons nos propres produits.

« Ainsi, nous allons encourager les promoteurs qui pourront étendre leurs entreprises et employer plus de personnes. C’est le Burkina Faso qui va rayonner », a déclaré Kyélèm de Tambèla.

Par ailleurs, il a insisté sur le fait que que tout est possible pour les Burkinabè.

 » Il faut être persévérant et croire en ses rêves. Nous sommes confiants en l’avenir de notre pays », a-t-il martelé.

DCRP/Primature

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Publicité

spot_img

DERNIERS ARTICLES