2e congrès extraordinaire MPP : le renouvellement de la direction politique nationale comme plat de résistance

Les trois jours de travaux aboutiront à la mise en place d'un nouveau bureau exécutif

 Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) tient son deuxième congrès extraordinaire du 24 au 26 septembre 2021 au Palais des sports de Ouaga 2000 sous le thème « Poursuivre le renforcement du MPP dans un Burkina Faso réconcilié, résilient et prospère ». Au cours de ces trois jours de travaux, la direction politique nationale avant de connaître son renouvellement, va dresser avec les congressistes, le bilan du mandat du président Simon Compaoré à la tête du parti depuis la disparition Salif Diallo. 

               Le président du MPP, Simon Compaoré, fera le bilan de sa gestion au cours de ce congrès extraordinaire

 Le congrès ordinaire du mouvement du peuple pour le progrès (MPP) du 7 mars 2020 avait pour principal objectif, le renouvellement de la direction politique nationale du parti. Cependant, suite aux problèmes rencontrés par le parti, notamment le décès de son président Dr Salif Diallo et l’imminence des élections présidentielles et législatives, les membres du parti ont préféré faire de très légers aménagements et remettre le renouvellement définitif à une session ultérieure.

Ainsi, un congrès extraordinaire avait été prévu après les élections pour cette tâche. Chose dite, chose faite. La cérémonie d’ouverture du congrès extraordinaire est intervenue ce vendredi 24 septembre 2021 à Ouagadougou. Outre le renouvellement de la direction politique nationale,  les congressistes vont dresser le bilan du mandat du président Simon Compaoré. «Les résultats des travaux des quatre commissions préparatoires du présent congrès sont riches, denses et permettront aux congressistes d’étudier avec perspicacité les voies et moyens d’organisation, de restructuration de notre parti à même de renforcer son leadership sur l’échiquier politique national», a assuré le président du MPP.

                      Les trois jours de travaux aboutiront à la mise en place d’un nouveau bureau exécutif

Ce congrès de la maturité, selon Simon Compaoré, tout en se tenant  dans un contexte national difficile au plan sécuritaire et sanitaire, reste chargé d’espoir pour le renforcement du leadership du MPP.  « S’agissant de la crise sécuritaire, je voudrais traduire notre profonde compassion aux familles des victimes de l’hydre terroriste et saisir l’occasion pour saluer et féliciter l’ensemble des FDS et des VDP », a-t-il ajouté. En plus du problème sécuritaire et sanitaire, Simon Compaoré a abordé la problématique de l’emploi des jeunes. « Notre parti doit contribuer à la résolution de ce problème social que constitue le drame d’une jeunesse oisive,  errante,  sans but ni espérance et qui,  forcément, est  balloté comme un navire ivre en haute mer et à la merci du tout-venant», a-t-il déploré. Pour lui,  le MPP s’est résolument engagé à créer les conditions idoines pour la prise en compte de la jeunesse à tous les échelons du parti.  « Relativement à la vie chère,  je voudrais me réjouir des instructions du Chef de l’Etat données au Premier ministre et à l’ensemble de l’équipe gouvernementale pour la prise des mesures idoines  pour non seulement rendre accessibles les produits de premières nécessité mais également que les prix soient contenus pour soulager les ménages », s’est-il réjoui.

   Ce congrès réunit environ 3500 délégués venus des 45 provinces et des sections à l’étranger des mouvements associatifs

Pour la marche vers un Burkina Faso prospère,  plusieurs défis se présentent au MPP. « Nous devons relever le défis d’une politique économique patriotique et nationaliste, mais intégrée dans la communauté africaine, d’un rôle stratégique de l’Etat dans le développement économique, d’ une bonne production des richesses afin d’opérer une juste répartition des fruits de la croissance, d’ une culture de la bonne gouvernance et enfin d’une réussite de la réforme politique », a décliné Simon Compaoré.  Ainsi, il invite la prochaine direction politique nationale qui sortira de ce congrès à travailler à relever ces défis.

Par Théophile Oliélé BAYALA (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*