27e édition du FESPACO : Tout est prêt à 70%

EN raison de la situation sanitaire, ce sera un FESPACO au rabais cette année

La délégation générale du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a dressé le bilan de l’organisation de la 27e édition du festival. Il ressort que le bilan de réalisation des préparatifs s’élève à 70%. C’était lors d’une conférence de presse, jeudi 29 juillet 2021, à Ouagadougou.

70% de réalisation ! C’est le bilan actuel des préparatifs du 27e  Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui battra son plein dans les prochains jours  dans la capitale burkinabè du coté du Palais de sport avec le Sénégal comme pays d’honneur.

Le délégué général du FESPACO, Alex Sawadogo, marque sa satisfaction vis-à-vis de la réaction positive des partenaires du festival. Il estime bien être dans son planning. « La fiche a été dévoilée, les membres du jury et les présidents des jury sont dévoilés. Concernant le bilan de l’organisation du FESPACO, nous sommes à 70% des préparatifs du festival » a-t-il fait savoir.

                                  Selon le délégué général du FESPACO, Alex Sawadogo, tout est prêt à 70%

Concernant l’enveloppe financière, on totalise une somme avoisinant 116 millions de francs CFA avec une espérance des autres volontés participatives. Mieux, suite à une rencontre avec le président Sénégalais Macky Sall, la délégation se réjouit de l’engagement total de l’Etat sénégalais à apporter  un soutien technique et financier au festival.

                            En raison de la situation sanitaire, ce sera un FESPACO au rabais cette année

Pour les différentes catégories, il n’y a pas de grands changements même s’il faudra composer cette année avec quelques innovations. Au nombre de celles-ci, la section perspective, la section Burkina, le prix Yennenga post-production et le prix Yennenga académique. «  Ce que nous ajoutons, c’est la section perspective qui concerne les réalisateurs, les producteurs  qui sont à leur première ou à leur deuxième œuvre que ce soit en fiction ou en documentaire. La section Burkina  que nous avons mis en place, c’est pour pouvoir donner beaucoup plus de  visibilité du cinéma burkinabè durant ce festival. Du coté professionnel, nous avons renforcé, avec l’atelier Yennenga, des post-productions pour ceux qui travaillent juste pour avoir  un petit coup de pouce pour pouvoir terminer les films qu’ils ont eu à créer et le Yennenga académique »,  a expliqué Alex Sawadogo, le délégué générale du FESPACO. Autant d’éléments qui mettent la délégation générale du FESPACO qui garde l’espoir de mettre en place le  programme de cette 27e édition au bonheur de l’industrie du cinéma.

Par Youmanli Joël THIOMBIANO (www.burkinanews.info)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*